Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

vendredi, 01 septembre 2017

Pour info

Publications momentanément suspendues pour raison de santé, merci de votre compréhension.

dimanche, 27 août 2017

Un dimanche... Un tableau de Provence

Raymond Guerci villeneuve montée de la tour edit.jpg

Raymond Guerci

montée de la tour.jpg

La montée de la tour à Villeneuve

vendredi, 25 août 2017

Le commerce avignonnais des années 50

57 avenue monclar 1.jpg

La boucherie de Joseph Bonneau

57 av Monclar.jpg

au 57 de l'avenue Montclar, ses successeurs ont toujours perpétués le métier

jusqu'à ces dernières années

où la concurrence des supermarchés a eu raison de l'activité

mardi, 22 août 2017

Le commerce avignonnais des années 50

81 Bd St Ruf.jpg

Au 81 de l'avenue Saint Ruf

81 bd St Ruf Faure 2 édit.jpg

se trouvait la fameuse librairie Faure

81 Bd St Ruf Faure édit.jpg

Notre pourvoyeuse en cartes d'état major lorsque nous étions aux Scouts

 

dimanche, 20 août 2017

Un dimanche... Un tableau de Provence

chapelle des pénitents noirs Yacinthe Raye.jpg

Yacinthe Raye

La chapelle des pénitents noirs

mercredi, 16 août 2017

Un ardent défenseur de la culture provençale nous a quitté

François Féraud, je le retrouve sur une photo de classe en 1957 au Collège St Joseph, nous étions de bons camarades... Mais c'est si loin !

collège St Joseph 1958 nominatif.jpg

Il se trouve sur l’extrême gauche du premier rang

 

Délégué à la culture provençale sous les mandatures Roig, il était à l'origine de la double dénomination franco provençale des rues d'Avignon

dimanche, 13 août 2017

13 août 1934

Titre l'égalité.jpg

Une catastrophe de chemin de fer s'est produite dimanche matin, à proximité de la gare d'Avignon.

Le rapide Genève Vintimille a déraillé et selon les renseignements parvenus hier, à 18 h 30, au ministère des Travaux publics, il y eut sept morts et trente et un blessés dont quatre étalent grièvement atteints.


C'est à 4 h. 05 que le rapide Suisse Méditerranée qui quitte Genève à 20 h à destination de Vintimille a déraillé à 200 mètres de l'entrée de la gare d'Avignon. Les huit voitures composant le convoi sont sorties des rails ; le fourgon de tète a été pulvérisé et le chef du train grièvement blessé.
L'entrée de la gare était complètement obstruée : le wagon sortant complètement des rails était allé heurter, sur une autre voie, un wagon d'un train de marchandises qui s'était couché lui-même sur un autre convoi, obstruant ainsi les quatre principales voies de la gare d'Avignon.


Secours difficiles dans l'obscurité

Les fils électriques ayant été arrachés, les premiers efforts des sauveteurs ont été rendus très difficiles, la gare se trouvant plongée dans l'obscurité complète.
Les autorités immédiatement avisées se sont rendues sur les lieux ; M. Vernet, préfet de Vaucluse en compagnie de M. Clemencon, colonel de gendarmerie, ont procédé à l'organisation du service d'ordre et ont pris les premières mesures que nécessite la situation. Un commencement d' incendie s'étant déclaré sur la locomotive du train déraillé, les appareils enregistreurs ne peuvent fournir aucune Indication.


Excès de vitesse su passage des aiguilles


D'après les premiers renseignements recueillis par les autorités qui procèdent à l'enquête, il semble se confirmer que l'accident est dû à l'excès de vitesse sur le passage des aiguilles qui se trouvent à l'entrée de la gare. Les trains doivent, en effet, franchir les aiguilles à une vitesse maximum de 30 kilomètres, tandis qu'il ressort des constatations faites que le train accidenté à ce moment marchait à environ 40 kilomètres à l'heure.

flaman.jpg

Toute fois, il sera impossible de connaître exactement cette vitesse, l'appareil de contrôle Flaman ayant été détruit par le feu.
D'autre part, les déclarations que l'on a pu obtenir du chef de poste d'aiguillage, qui commande l'entrée de la gare, confirment les premières constatations.


Le récit du mécanicien

Interrogé, le mécanicien du train, M Achard. 30 ans, qui est sorti Indemne de l'accident a déclaré :


"C'est deux cents mètres avant l'entrée en gare d'Avignon, alors que mon convoi roulait à une vitesse de vingt kilomètres environ, que s'est produit le déraillement. Je suppose que c'est le wagon suivant immédiatement la locomotive qui est sorti du rail. Mon entrée en gare était tout à fait normale."

Le wagon-poste s'est mis complètement en travers de la voie ; il obstrue le quai n°2. Un wagon de 1ère classe et deux wagons de 2e classe et le fourgon de tète sont sortis des rails.


Le récit d'un voyageur

M. Paul Vernet, âgé de 46 ans. Chef de canton au P.-L.-M. à Romans, a fait au sujet du déraillement du rapide Paris Vintimille la déclaration suivante :


"J'ai pris le train à Romans. J'ai pris place dans un compartiment de 2e classe. Je fut surpris par les bruits insolites et caractéristiques que provoquaient les freins dans les boggies. Un peu plus tard, comme un éblouissement, je vis apparaître les lumières de la gare d'Avignon, alors que le train marchait encore à une vitesse égale, sinon supérieure à 30 kilomètres a l'heure. Soudain, malgré les petites secousses que provoquaient les efforts du mécanicien pour freiner, le train dans sa course folle fut ébranlé par un choc formidable. L'électricité s'éteignit, puis les wagons, brinquebalant tragiquement, vinrent se coucher sur le côté dans un fracas épouvantable de bois et de vitres brisées. Des cris de douleur sortaient de tous les compartiments, les secours étalent immédiatement organises par le personnel de la gare."

Les premiers blessés étalent dégagés au milieu des scènes déchirantes, et, alors que l'obscurité était complète, le 2ème régiment de génie, dont le casernement est voisin de la gare, était alerté
et les sapeurs coopéraient aux secours en même temps qu'ils assuraient le service d'ordre. Quand le jour se leva, ce fut pour découvrir un spectacle de désolation. Toutes les voies de la gare, du coté nord, étaient obstruées par les débris des wagons brisés.
L'infirmerie étendit ses services pour les blessés légers au buffet de la gare et ses dépendances.
La gendarmerie, sous les ordres du capitaine Médard, commandant l'arrondissement d'Avignon, coopéra également au sauvetage et les médecins furent alertés par téléphone ».


Une défectuosité du fonctionnement des freins


M Clergue, substitut, faisant fonction de procureur de la République, et M Rouquette, juge d'instruction, accompagné de son greffier, ont procédé, à la gare, à une enquête, de laquelle il résulterait que l'accident ne serait dû qu'à la vitesse excessive du train à son entrée en gare, vitesse qui n'aurait pu être diminuée en raison, ont déclaré le mécanicien Achard et le chauffeur Héritier, d'une défectuosité du fonctionnement des freins.

déraillement photo.jpg


Gros dégâts matériels

Le déraillement du rapide Genève Vintimille, indépendamment du nombre des victimes qu'on a déplorer, a causé des dégâts matériels considérables.
En effet, il n'y a pas moins de douze wagons qui se trouvent hors d'usage ; à ce chiffre, qui comprend des wagons de première et de deuxième classe, il faut ajouter un wagon-poste et un fourgon qui se trouvaient en tête du train.
Les plus endommagés des wagons sont ceux de deuxième classe et un wagon en bois qui avait été ajouté au convoi pour suppléer au manque de place.

Bilan de la catastrophe du rapide Genève – Vintimille

38 victimes, dont sept morts et trente et un blessés dont quatre très grièvement atteints.

Des scènes déchirantes en découlèrent.

Avant photo shop, la presse à sensation s'empare de l'affaire...

déraillement du rapide Genève Vintimille à Avignon.jpg

l'express du midi.jpg

la catastrophe d'Avignon l'express du midi.jpg

 

vendredi, 11 août 2017

Pas très courant...

lune sur les crètes du Ventoux 1.jpg

Levée de lune sur les crêtes du Ventoux

mardi, 08 août 2017

Le commerce avignonnais des années 50

54 bd st ruf 1.jpg

Au 54 avenue St Ruf

54 bd st ruf édit.jpg

La mercerie Chanbouleyron fournissait les couturières

et mettait à disposition ses compétences pour vos ouvrages

lundi, 07 août 2017

7 aout 1316

Jacques Duéze est élu à Lyon sous le nom de Jean XXII, son règne est l'un des plus longs des papes d'Avignon.

Il prendra le parti des conventuels contre les spirituels, essentiellement les franciscains qui prônaient la pauvreté absolue.

Il affirme la prééminence de la papauté sur l'ordre monarchique en intervenant dans le conflit qui oppose louis IV de Bavière à Frédéric d'Autriche

Il canonisera Saint Thomas d'Aquin

Il interdira les "sectes aux langages secrets" qu'il assimilent à la sorcellerie

Alors que dans le même temps il encouragera l'alchimie et la recherche de la fabrication de l'or dans un ouvrage qu'on lui attribue : Ars transmutatoria

Il fonde l'université de Cahors, sa ville natale

Il intensifie la lutte contre les turcs qui viennent d'envahir la mer Égée...

dimanche, 06 août 2017

Un dimanche... Un tableau de provence

Henri Millet.jpg

 

 

Henri Millet

 

Henri Millet le fort St André et Avignon edit.jpg

Vue du Palais des papes et du Fort Saint André

samedi, 05 août 2017

Campanado

Un coup pour le rez de chaussée

Deux coups pour le premier étage

Trois coups pour le second étage

Et un bon carillon, avant de partir en courant, pour réveiller toute la maisonnée

 ******

Avant que tous ne disparaissent devant la "modernité" des portiers électroniques

15 rue Guillaume Puy 1.jpg

15 rue Guillaume Puy (Cliquez sur la photo)

mardi, 01 août 2017

le commerce avignonnais des années 50

Mourard 19 rue four de la terre.jpg

19 rue du four de la terre

Ici se trouvait le coiffeur Mourard, un homme fin et élégant, toujours bien mis de sa personne, l’œil coquin et vif, il portait une petite moustache qui plaisait tant aux dames...

dimanche, 30 juillet 2017

Un dimanche... Un tableau de Provence

Henri Millet.jpg

Henri Millet

 

 

Henri Millet lavande dentelles de Montmirail edit.jpg

Lavandes dans les dentelles de Montmirail

mercredi, 26 juillet 2017

Le commerce avignonnais dans les années 50

pharmacie Cabassu.jpg

Le plus gros détaillant de poisson sur Avignon

cabassu bis.jpg

Une institution "Cabassu" à cette époque

où la population laborieuse pouvait consommer

à bon marché cette "merluse" qui nous venait nous disait on du cap horn!

Que ne disait on pas aussi du père cabassu, sensé être le commerçant le plus riche d'Avignon..

Il possédait disait on toutes les collines de Villeneuve et de angles et les vendait au jet de pierre

Mythe ou réalité ? Le peuple aussi a besoin de merveilleux !

Toujours est il que les seaux étaient devant la porte de tout un chacun, attendant que la morue salée veuille bien se détremper... et après, quel régal !