Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

dimanche, 23 septembre 2018

Et le combat fini faute de combattants (Corneille)

Ce blog est terminé... Nous cédons à la force des baïonnettes !

Certains de mes lecteurs l'ont compris, François Portery est un pseudo qui rend hommage à une branche de mes ancêtres, donats de la Dômerie d'Aubrac.

Pour vous dire adieu aujourd'hui, je signe de mon vrai nom, François Aliquot.

Pendant plus de 70 ans, j'ai été le frère d'Hervé... Maintenant qu'il nous a si soudainement quitté je peux reprendre ma véritable identité.

La faculté de médecine m'avait donné 5 ans de survie, nous étions en 2013... Après m'avoir déclaré mon affection, mon bon docteur m'avait dit tout de go : « il est temps pour toi d'arranger tes affaires... l'échéance est en moyenne d'un lustre... » Il est vrai que parfois j'ai le souffle un peu court.

J'ai pris beaucoup de plaisir à tenir ce petit journal sans prétention, il m'a permis de confirmer l'attachement à ma ville, à son histoire et à son patrimoine bien que souvent les actions de nos édiles m'offusquent...

Au cours de mes publications, j'ai rencontré quelques amitiés qui me firent chaud au cœur, merci.

Merci aussi a vous tous qui m'avaient lu.

François Aliquot

samedi, 22 septembre 2018

Le commerce avignonnais des années 50

53 bd st ruf 1.jpg

53 Avenue St Ruf

53 Bd St Ruf.jpg

La droguerie Marius Pichot

Le commerce avignonnais des années 50

33 rue st Michel.jpg

33 rue St Michel

33 rue st michel Marin.jpg

se trouvait le chauffagiste Marin

à noter que c'est à cette adresse au premier étage que se trouvait

le spacieux appartement du Trésorier Payeur général de la cité administrative,

un des postes de la fonction publique parmi les plus rémunérateurs !

Campanado

Un coup pour le rez de chaussée

Deux coups pour le premier étage

Trois coups pour le second étage

Et un bon carillon, avant de partir en courant, pour réveiller toute la maisonnée

 ******

Avant que tous ne disparaissent devant la "modernité" des portiers électroniques

10 rue Félix Gras 1.jpg

10 rue Félix Gras (Cliquez sur la photo)

vendredi, 21 septembre 2018

Campanado

Un coup pour le rez de chaussée

Deux coups pour le premier étage

Trois coups pour le second étage

Et un bon carillon, avant de partir en courant, pour réveiller toute la maisonnée

 ******

Avant que tous ne disparaissent devant la "modernité" des portiers électroniques

19 rue de la Croix 1.jpg

19 rue de la Croix (Cliquez sur la photo)

Le commerce avignonnais des années 50

dock meridionnaux bertrand.jpg

Au 70 de la rue Bonneterie se trouvaient les docks méridionaux

Leur dépôt central se trouvait à Béziers

docks méridionaux camion.jpg

Les commerces étaient alimentés en produits frais, lait, yaourt, beurre...

Le magasin d'Avignon, tenu par la famille Bertrand devait être le plus oriental d'entre eux

catalogue docks méridionaux.jpg

Ils ouvrirent un des premiers catalogues qui permettait à la clientèle de choisir un article qui était livré à lors du prochain arrivage

cahier école docks méridionaux.jpg

Ces catalogues permettaient d’acquérir ce genre d'article

Campanado

Un coup pour le rez de chaussée

Deux coups pour le premier étage

Trois coups pour le second étage

Et un bon carillon, avant de partir en courant, pour réveiller toute la maisonnée

 ******

Avant que tous ne disparaissent devant la "modernité" des portiers électroniques

8 rue Pétramale 1.jpg

8 rue Pétramale (Cliquez sur la photo)

jeudi, 20 septembre 2018

Le commerce avignonnais des années 50

agricol ranc.jpg

En lieu et place des bureaux actuels du crédit agricole

ranc.jpg

se trouvait le fromager Ranc dans cette rue Bonneterie

si commerçante avec la proximité des Halles centrales

Le commerce avignonnais dans les années 50

30 Place des corps Saints 1.jpg

30 place des corps Saint

30 place des corps saints au mobilier populaire 1.jpg

L'enseigne "Au mobilier populaire"

Vous livrait armoire, lit, table de nuit, buffet table et chaises...

C'était une des adresses les plus prisées des jeunes mariés !

Campanado

Un coup pour le rez de chaussée

Deux coups pour le premier étage

Trois coups pour le second étage

Et un bon carillon, avant de partir en courant, pour réveiller toute la maisonnée

 ******

Avant que tous ne disparaissent devant la "modernité" des portiers électroniques

18 bis rue des études.jpg

18 bis rue des études (Cliquez sur la photo)

Campanado

Un coup pour le rez de chaussée

Deux coups pour le premier étage

Trois coups pour le second étage

Et un bon carillon, avant de partir en courant, pour réveiller toute la maisonnée

 ******

Avant que tous ne disparaissent devant la "modernité" des portiers électroniques

17 rue Saint Etiènne 1.jpg

17 rue Saint Étienne (Cliquez sur la photo)

 

mercredi, 19 septembre 2018

Le commerce avignonnais des années 50

52 avenue montclar 1.jpg

52 avenue Montclar

52 av monclar.jpg

C'est dans ce quartier, si prisé d'Avignon dans les années 50, qu’œuvrait Fernand Aillan

marchand de vin et de café

le comptoir était toujours plein

Le commerce avignonnais des années 50

5 rue du laboureur 3.jpg

Au 5 de la rue du Laboureur se trouvaient les bureaux d'André Fabre

5 rue du laboureur édit.jpg

Houilles et chaux

Il est intéressant de voir la tarification de la livraison en fonctions des étages

Campanado

Un coup pour le rez de chaussée

Deux coups pour le premier étage

Trois coups pour le second étage

Et un bon carillon, avant de partir en courant, pour réveiller toute la maisonnée

 ******

Avant que tous ne disparaissent devant la "modernité" des portiers électroniques

32 rue Louis Pasteur 01.jpg

32 rue Louis pasteur (Cliquez sur la photo)

mardi, 18 septembre 2018

Campanado

Un coup pour le rez de chaussée

Deux coups pour le premier étage

Trois coups pour le second étage

Et un bon carillon, avant de partir en courant, pour réveiller toute la maisonnée

 ******

Avant que tous ne disparaissent devant la "modernité" des portiers électroniques

14 rue St Etienne 1.jpg

14 rue Saint Étienne (Cliquez sur la photo)