Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

vendredi, 02 mai 2014

Le Christ de Montfavet... suite de ma note du 30 janvier

Habitant l’hôtel de Montaigu, dans la rue du Four de la terre, nous entendions forcément parler de ce qui se passait dans la rue d'Amphoux, qui lui est contiguë.

Roux 1.jpg

Dans cette rue habitait Ernest Georges Roux (cliquez sur la vignette). Des bruits courraient sur de curieuses guérisons, sur des histoires de décès d'enfants... des appendicites qui tournaient mal, des enfants pas soignés à cause de la pratique d’une nouvelle religion ... et puis des réunions étranges... La vérité nous ne l'avons jamais vraiment sue.

 

Quelques années plus tard, je passais le concours d'inspecteur des postes et, en attendant ma formation professionnelle, la direction m’occupait à de menues taches dont le classement des archives. Là je tombe tout à fait par hasard sur la lettre de démission d'un certain Georges Roux, du 25 décembre 1953 (si je me souviens bien de la date) dans laquelle il déclare que sa mission sur terre est terminée, qu'il est investi d'une mission divine et qu'il invite le Directeur départemental de la Poste (à l'époque il devait s'agir de M Gaussens) à se convertir!

Plus tard au cours de ma carrière, j'ai côtoyé plusieurs personnes qui l'ont bien connu et qui m'en ont brossé un portrait succinct mais que je crois très juste.

"Georges Roux était une personne très attachante de laquelle émanait beaucoup de charme.

Dans le milieu postal, lorsque quelqu'un se blessait ou souffrait d'une quelconque douleur, il exerçait des talents avérés de guérisseur et soignait gratuitement. Sa spécialité c'était l'eau. On lui apportait une bouteille remplie d'eau, il imposait ses mains et l'eau acquérait des pouvoirs de guérison... Les patients très souvent soulagés en redemandaient et Georges leur répondait qu'il suffisait de re - remplir la bouteille afin que l'eau retrouve son pouvoir "miraculeux"... formidable!

De service la nuit de Noël 1953 (je crois que c'était en 53), à minuit tapante, il ferme ses classeurs, range son bureau et s’adresse au personnel pour leur déclarer la fin de sa mission terrestre, ce qui corrobore l'écrit dont je vous parlais ci dessus.

Georges Roux avait des talents incontestables: pianiste (il composait également), poète, écrivain. Ce qui en faisait une personnalité attachante que l'on aimait fréquenter.

Lorsqu’il hérita de la demeure de la Préfète à Montfavet, la maison devint un salon de l'art et de l’harmonie, lui se mettant au piano et sa fille déclamant des poèmes".

Je connus également son gendre René Van Gerdinge (époux de Jacqueline la fille de Georges Roux) dans des circonstances un peu particulières.

Mon père, qui exerçait dans le notariat, avait une clientèle qui parfois venait à domicile pour quelques conseils gracieux.

Un jour, par inadvertance, je rentre dans le bureau et je vois mon père assis, la tête baissée. Debout devant lui un grand gaillard lui impose les mains..." ça y est, mon père devient fou" est la seule idée qui me vint à l'esprit.

grenadier-a-pied-de-la-garde-imperiale-premier-empire-figurine-en-porcelaine-par-van-gerdinge-xx_1.jpg

Le rendez vous terminé, je demande quelques explications ... et mon père de sortir un gros billet de sa poche me dit..." l'explication la voilà !" Ce client était le gendre du "Christ de Montfavet" qui venait chercher des conseils pour quelque achat immobilier et la gestion d'une entreprise de porcelaines (il fabriquait notamment des statues de grognards de l'empire et des échiquiers de luxe) ! Ne cherchez pas querelle, il y a prescription.

 

Cliquez sur le grenadier production de la céramique Vangerdinge pour agrandir l'image

 

Je pense avoir retrouvé la photo de la Préfète sur internet, je vous la livre, vous constaterez la beauté et la magnificence de la demeure. je crois que Georges Roux a été incinéré et que ses cendres ont été répandues dans le parc.

La Préfète Montfavet.jpg

 

Vous serez d'accord avec moi en disant que cette demeure aurait mérité figurer dans l'exposition de la condition des soies évoquée lors d'un billet précédent.

 

Pour la petite histoire Georges Roux avait prédit la fin du monde pour le 1er janvier 1980, J'ai raté le spectacle !

Les commentaires sont fermés.