Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

jeudi, 27 février 2014

Des moeurs... les temps n'ont pas changé...


" ... Avignon contenait l'écume des italiens et des français; les intrigants de chaque nation venait y chercher fortune; ils avaient apporté avec eux les défauts les plus odieux de leurs compatriotes; le peuple et la Cour d'Avignon s'étaient fait des mœurs de ce qu'on regardait comme des vices chez les autres nation ..."

D de Dismondi 1838

brigands.jpg"Quand aux vols et aux meurtres commis sur les grands chemins, aux vols faits dans les églises et les maisons religieuses, le Comte de Provence s'en réservait la punition, qui consistait à priver le coupable de ses biens; mais il défendait qu'on toucha aux meubles et aux fruits pendants.../... Les gens de lois se multiplièrent sous le règne de Charles I er et déjà l'on se plaignait des poursuites de la justice."

Papon

Il faut disait un troubadour qui vivait en ce temps là "Il faut sans cesse m'occuper de procès, d'avocats, de mémoire; sans cesse il faut être à observer s'il n'arrive pas quelque huissier que la cour de justice m'envoie, pour me sommer à comparaitre à peine de perdre ma cause"

Les commentaires sont fermés.