Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

samedi, 12 juillet 2014

Route du Pont des deux eaux... La folia

J'ai vu, il y a de cela quelques mois, sur les réseaux sociaux, une grande agitation à propos du moulin de la folie, ce dont je me réjouis car je l'ai quelque peu fréquenté dans mes vertes années.

MHR93_00844606ZA_P.jpg

Sous ses apparences 14ème avec ses larges fenêtres à meneaux, il semble que ce moulin date du début du 16 ème siècle. L'absence de témoignage ou de trace de construction n’exclut pas cependant de l'existence d'un moulinage antérieur.

 

 

MHR93_00844608ZA_P.jpg

Ce nom de folie n'a rien à voir avec une quelconque neurasthénie mais fait référence à l’aspect boisé et champêtre du lieu. La folia du latin folium c'est le feuillage ( tout à fait différent de follis avec 2 l qui désigne le fou)

 

 

MHR93_00844609ZA_P.jpg

J'ai bien connu les lieux et la famille Ferrand qui  les occupaient.

 

 

 

MHR93_00844611ZA_P.jpg

 

Les Ferrand tiraient revenus de quelques arpents de terres dont la production était directement vendue à l'étal du moulin. C'était dans les années 50 / 60 avant les premières constructions dans ce secteur encore essentiellement agricole.

Les terrains de la garderie d'enfants, la caisse d’épargne, la mairie annexe jusqu'à la résidence Bruno leur appartenaient.

 

 

 

MHR93_00844612ZA_P.jpg

 

Sur la rive gauche du canal s'étendaient des jardins familiaux dont l'un était occupé par mes beaux parents. Les Ferrand se chargeaient de la distribution de l'eau en manœuvrant les vannes à jour et horaires établis de mémoire ancestrale.

 

 

 

John-Stuart-Mill-and-Harriet-Taylor-Mill.jpg

Dans les années 66/67 furent construit à l’initiative de la chambre de commerce les premiers immeubles, je crois qu'il devait s'agir de l'actuelle résidence Stuart Mill, située à l'emplacement où se trouvait la maison que l'économiste philosophe avait fait construire pour être au plus près de son épouse, Harriet Taylor enterrée au cimetière St Véran tout proche et qui donna lieu à la « légende » du chemin de l'anglaise .

Cette maison fut également démolie subrepticement de nuit au grand dam des amateurs de patrimoine. Seule l'allée de platanes subsiste.

 

MHR93_00844613ZA_P.jpg

Profitant de l'opportunité des ces nouveaux habitants les Ferrand agrandirent leur affaire en créant une sorte de supérette (UNICO) avec « semi » libre service, caisse enregistreuse... un semblant de modernité dans ces lieux figés par l'histoire.

 

 

MHR93_00844621ZA_P.jpg

L'affaire était précaire et la pression des lobbies immobiliers tentante... le tout fut bradé, bâti, enlaidi.

 

 

 

MHR93_00844619ZA_P.jpgEn 1983 la mairie tombe, Jean Pierre Roux est élu maire d'Avignon. Devant la fronde des nouveaux habitants qui réclamaient un terrain de boule, il fait raser, dans la première année de son mandat, le moulin sans autre forme de procès... il se place dans la lignée des Pourquery de Boisserin et Duffaut dans le saccage d'un patrimoine endormi qui appartenait avant tout à l'histoire et aux Avignonnais.(je vais me faire des amis!)

 

Sa démolition fut une vraie folie ... j'ai envie de l’écrire comme en latin avec 2 l !

 

Photos Martine Audibert

 

Commentaires

Intéressant ce point sur un lieu qui tombe dans l'oubli et sur ses habitants.
Selon mes sources, "Folie" tient son origine de "foulage"...
J'ai évoqué ce moulin en 2008 :
http://avignon.midiblogs.com/archive/2008/09/10/feu-le-moulin-de-la-folie.html

Écrit par : ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ | samedi, 12 juillet 2014

C'est ce que dit Papon dans son histoire générale de la Provence.
Votre étymologie est également intéressante...
Cependant à l'intérieur je n'y ai personnellement vu que de vieilles meules à grain...
Mais il a pu en effet avoir plusieurs fonctions.
Passez une bonne journée.

François

Écrit par : François Portery | samedi, 12 juillet 2014

Les commentaires sont fermés.