Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

samedi, 05 juillet 2014

Les frères Almaric... Jean Baptiste Guillermin, figures avignonnaises

Dans la deuxième moitié du XVIII ème siècle, Paul Almaric, menuisier sculpteur avignonnais et son frère Jean Théophile entreprirent le baldaquin, aujourd'hui disparu, qui surmontait le maître autel de la chapelle St Charles.

Jean Théophile appartenait à la confrérie des pénitents noirs de la miséricorde.

Guillermin 01.jpgA partir de 1781, il exécuta divers travaux de décoration dans la chapelle  et eut l'idée de "sauver" le crucifix d'ivoire taillé en 1659 par le sculpteur Jean Baptiste Guillermin pour Jean Manne, chirurgien à Avignon, père de Louis-François Manne qui sacrifia sa fortune pour bâtir « la maison des insensés » et embellir la chapelle de la Confrérie des pénitents.

 

 

Après avoir caché ce chef d’œuvre, il émigra. On le retrouve à Avignon en 1815, travaillant pour l'hospice des aliénés, contigu à la chapelle des pénitents noirs, auquel il offrit le crucifix de Guillermin. (cliquez sur l'image)

 

 519597368.jpgJe trouve sur le site de Michel Benoit à qui je l'emprunte (pour la bonne cause), cette vue d'Avignon.

A gauche de la chapelle des pénitents, on peut deviner ce à quoi devait ressembler le quartier au temps de l'hospice des aliénés

 

 

 

 

 

 

Guillermin.jpgJean Baptiste Guillermin « l'estranger » ( il était de Lyon pardi) est l'auteur de ce fameux christ commandé par la confrérie de la miséricorde vers 1659 alors qu'il avait installé son atelier de sculpture place du Change à Avignon.

 

L’année 1862, fut marquée par l’entrée au Musée Calvet, du Christ d’ivoire des Pénitents noirs. Pour une fois, la seule dans l’histoire du Musée,  le Préfet vint présider la Commission qui reçut la garde du fameux crucifix, en promettant de le remettre aux Pénitents pour la procession annuelle de la Fête-Dieu. Ce dépôt fut accueilli avec une grande satisfaction par les administrateurs du Musée.

 

L’ouvrage de Jean Guillermin a toujours été fort populaire à Avignon et on l’a considéré et bien des gens le considèrent encore de nos jours comme un inestimable chef d’œuvre. Calvet ne partageait pas l’admiration commune de son temps; il le trouvait « d’une expression faible », quoique d’un beau fini et dessiné assez correctement .

signature Guillermin a.jpg

Signature de Jean Baptiste Guillermin telle qu'on peut la voir au dos de la croix

Commentaires

En cliquant sur mon image, on affiche une version haute définition que vous pourriez mettre en lien :
http://avignon.midiblogs.com/media/00/00/1560160941.jpg
Bonne journée !

Écrit par : ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ | samedi, 05 juillet 2014

Les commentaires sont fermés.