Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

samedi, 04 octobre 2014

Brigandage en Vaucluse sous le Directoire 1 *

Sous le Directoire, les annales judiciaires fourmillent de crimes sanglants et d'horribles forfaits qui en ces temps calamiteux désolèrent la France.

Les causes générales de cette insécurité s'avèrent multiples :

  • affaiblissement de l'autorité

  • législation criminelle imitée du déplorable système américain, qui en confie l'exercice à des juges élus, souvent incompétents et soumis à toutes les pressions locales

  • prisons aux mains de geôliers corrompus 

  • mise en place de la conscription qui engendre une masse considérable de réquisitionnaires insoumis et de déserteurs courant la campagne.

terreur.jpgDans le Midi, plus qu'ailleurs, cet ensemble de forfaits trouve son origine dans les atrocités de la Terreur, les proscriptions, les confiscations de l'an II, qui appelaient d'inévitables vengeances contre les bourreaux, buveurs de sang, les pourvoyeurs de guillotine.

 

Ainsi, le meurtre de Juge à Valréas en 1796 n'est pas considéré par la conscience publique comme un assassinat, mais comme un juste châtiment.

Isnard.jpgIl n'est qu'à se rappeler l'interpellation si souvent rapportée du député Isnard, incitant les Aixois aux représailles, pour se convaincre de l'esprit de revanche animant une partie de la population.

Se forment alors des troupes, grosses généralement de trente à quarante hommes du pays, qui se livrent à des expéditions punitives contre les terroristes cannibales, agressent sur les routes de campagne les militaires isolés, pillent et incendient.

Dans le Vaucluse on répertorie un nombre non négligeable de chefs de ces malandrins qui choisissent de préférence une zone bien délimitée pour y commettre leurs horreurs.

  • Ainsi, Montauban, ancien lieutenant du baron de Saint-Christol, opère au nord du département, à la frontière de la Drôme.

  • Pépin, un fameux égorgeur, qui poursuivit le fil de ses exploits jusque sous le Consulat, sème l'effroi dans les monts de Vaucluse aux alentours de Saumane.

  • Blayet ou Blahié, passé du camp terroriste à celui de la contre-révolution, borne sa coupable activité à la région d'Orange.

  • Bellouard sillonne les environs de Caumont et de Cavaillon.

  • Le cruel Rosty, dit Coupe-Nas, se cantonne à Velleron.

  • Carrier rivalise avec Pastour sur un axe L'Isle sur Sorgue - Avignon

  • Villes où sévissent également Rachet et Mataphan, "monstres à figure humaine"

Au sud de la Durance, on rencontre

  • Blanchin à Tarascon

  • Genevet à Châteaurenard

  • Bédoin dit Moustache à Salon.

...à suivre, la saga de l'islois Dominique Antoine Pastour

* d'après une étude d'A. Maureau

 

 

 

Les commentaires sont fermés.