Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

vendredi, 29 août 2014

église St Pierre... Parpaille : le Mausolée

 

On l'attribue au sculpteur Imbert Bouchon (Baochon), l'auteur présumé du retable des Doni à Saint-Agricol. Cette dernière composition est certainement très remarquable par la fécondité d'imagination et l'habileté de main qu'elle accuse, mais ce monument a été tellement remanié et rapiécé qu'on ne sait plus distinguer le vieux du neuf. Les statues sont incontestablement d'une époque très moderne et l'ancienneté de la décoration nous semble très problématique. Il n'y a que le bas-relief de la Cène, d'après Léonard de Vinci, qui appartienne indubitablement à l’œuvre primitive.

Parpaille cène.jpg

cène Léonard de Vinci plan de table édit.jpg

* La Cène de Léonard de Vinci représente Judas alors qu'il vient de renverser le saleron avec son coude... mauvais présage... chez nous cela apporte la « mascle »

 

Le chroniqueur Jean Morelli, qui vivait au milieu du XVI ème siècle, nous a heureusement transmis la description de ce mausolée, tel qu'il existait de son temps.

« Il se compose, dit-il, de trois statues de pierre blanche, de trois pieds de hauteur, représentant saint Pierre avec ses clefs, saint Paul avec son épée, saint André tenant sa croix d'une main, de l'autre un rouleau sur lequel on lit ces mots : Suscipe discipulum : Recevez dans vos bras votre disciple

Aux pieds de ces saints sont deux chanoines à genoux, en surplis et en aumusse, priant Dieu pour ledit Perrinet Parpaille dont on voit le squelette parfaitement travaillé, au bas duquel sont ces deux vers :

« Quisquis ades, tu morte cades, sta, respice, plora, Sum quod eris, modicum cineris, Pro me, precor, ora « 

« Qui que tu sois, la mort te renverseras, arrête-toi, regarde, pleure, Je suis ce que tu seras, de la cendre, Prie pour moi, je t'en prie. »

Au-dessous, une tablette représentant la Cène, d'après Léonard de Vinci.

On voit aux deux côtés de ce tombeau les armes des Parpaille, qui sont d'argent au Lion de gueules armé. »

Mausolée de parpaille.jpg

La vision actuelle (voir ci contre) n'a que très peu à voir avec l'original

 

 

C'est une opinion généralement admise que ce tombeau est celui du fameux Perrinet Parpaille qui paya de sa tête son apostasie.

 

 

Le notaire, Jean Morelli, qui fut témoin oculaire des événements dit qu'après son exécution cet hérétique fut inhumé à Saint-Pierre dans le tombeau de ses ancêtres et que sa famille lui fit élever un beau mausolée.

peruzzi.jpgLoys de Pérussis, dans son Livre sur les guerres d'Avignon et du Comté-Venaissin, rapporte le même fait mais le juge, Laurent Drapier, dans ses Mémoires, dit que Perrinet fut enseveli, de nuit, dans le cimetière des Pénitents-Gris.

 

 

 

Ce qui est certain, c'est que la chapelle où ce monument fut construit existait depuis plusieurs années au moment de la mort de Perrinet, elle avait été fondée par son père, qui portait le même prénom que lui.

.../... à suivre

 

Les commentaires sont fermés.