Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

mercredi, 26 novembre 2014

Le poète Anne Bignan à propos du tableau la tempète de J Vernet

bignan.gif

Le poète, Anne Bignan,  dans des vers peu connus, évoque le courage déployé par Joseph Vernet, lorsqu'il se fit attacher au mât d'un navire pendant une violente tempête, pour mieux en saisir le rythme grandiose et faire surgir ses sensations dans l’exécution de son œuvre

 

 

 

Tandis que, retraçant ce modèle sublime,

 Sur les cieux enflammés ou sur le noir abîme

 Il attache à la fois sa pensée et ses yeux,

On dit que, balancé dans les flancs d'un nuage,

 Un fantôme, à travers l'orage,

Laissa tomber vers lui ces mots mystérieux :

 VERNET ! comme Dieu des tempêtes

 C'est moi qui règne sur les mers ;

L'enthousiasme des poètes

Souvent m'a dû leurs plus beaux vers.

 Camoëns, fort de son audace,

 Chantait encore sous la menace

De l'Océan qu'il affrontait.

 Le même courage t'inspire,

 Ta palette sera ta lyre,

 Et tu peindras comme il chantait.

Aquilon, mugis sur sa tète,

 Flots, entr'ouvrez-vous sous ses pas ;

 Monde, que ta chute s'apprête,

Son cœur ne s'ébranlera pas.

 Du haut de ce mât qui l'enchaîne

 Suspendu sur la mer lointaine,

 Il la contemple sans pâlir.

 Tout frémit lui seul immobile

Mesure d'un regard tranquille

L'onde qui vient l'ensevelir.

la tempète de Vernet.jpg*

 

En vain autour de lui l'Océan roule et gronde,

Par l'étude absorbé, dans une paix profonde,

Comme un autre la fuit,

VERNET attend la mort.

Dans le commun effroi, son courage s'isole

Et son génie est la boussole

Qui parmi tant d'écueils le guide vers le port.

Oh ! dans quelle divine extase

Tout son talent s'est recueilli !

Ces foudres dont le ciel s'embrase

Et dont les flots ont tressailli ;

Ici ces rochers qui se dressent,

Là ces débris qui disparaissent,

Partout la mer et le tombeau :

Combien ce spectacle terrible

A tous les yeux paraît horrible !

Mais, pour VERNET, comme il est beau !

* Tempête en méditerranée, Musée Paul Getty 1776

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.