Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

samedi, 10 janvier 2015

César Borgia à Avignon 2/5

 

Les « Recordansas », registre en langue provençale nous renseignent abondamment sur le déroulé des festivités

Le samedi, 12 octobre 1498, les ambassadeurs nommés par le Conseil partirent d'Avignon, à cheval, avec leur suite, composée d'un maître d'hôtel, d'un chapelain, et de treize serviteurs. Ils emportaient des provisions de bouche pour les premières étapes : 25 livres de thon pour faire des pâtés, et 21 livres d'autres poissons de mer*, le samedi étant un jour maigre.

* le poisson était une denrée hors de prix, un beau poisson coutait l'équivalent d'un mois de travail d'un ouvrier !

Le même jour, ils passèrent la Durance entre Cavaillon et Orgon, et couchèrent dans ce bourg. Le mulet qui portait le bahut où étaient enfermés leurs bagages, avait traversé la rivière à la nage, conduit par un homme loué ad hoc.

Le lundi, 14 octobre, ils dépêchèrent 2 hommes en avant pour leur préparer un logis à Marseille.

marechal_ferrant édit.jpgLe mercredi, 16 octobre, ils s'arrêtèrent à Salon pour faire ferrer plusieurs chevaux. Ils soupèrent le même jour au village des Pennes, et ils y couchèrent. Le lendemain, 17, ils arrivèrent à Marseille.

 

La dépense qu'ils firent durant leur séjour dans cette ville, fut notée chaque jour par le capitaine du Port, leur maître d'hôtel, comme celle de leur voyage à l'aller et au retour, mais avec une grande confusion. Ce maître d'hôtel, fort mauvais comptable, dit seulement qu'ils donnèrent un écu de roy d'étrennes aux trompettes de Monseigneur le Duc.

 

Les historiens marseillais nous apprennent que César arriva à Marseille, le 11 octobre 1498, sur un vaisseau appelé La Louise, accompagné d'un grand nombre de gentilshommes italiens et espagnols. Les Consuls avaient envoyé à sa rencontre quatre galères sur une desquelles était embarqué le baron de Trans, spécialement chargé de cette mission par le roi de France. A son entrée dans le port, Borgia fut salué par plusieurs décharges d'artillerie, et il fut reçu à son débarquement par l'archevêque d'Aix, par le comte de Sault et par d'autres personnes de distinction qui le conduisirent à la maison de ville, richement décorée et où l'on avait apporté les reliques de saint Lazare et de saint Victor. Il resta dix jours à Marseille et se rendit ensuite à Aix, où les ambassadeurs avignonnais l'accompagnèrent.

 

ND Lagarde.jpgLe capitaine du Port raconte qu'avant leur départ, ces ambassadeurs et leur suite furent visiter « les Isles » et allèrent voir Notre-Dame-de-la-Garde (seule existait à cet emplacement la chapelle primitive. Elle devait ressembler à celle qui domine encore la ville de la Ciotat).

 

En quittant la ville d'Aix, où ils s'étaient arrêtés trois ou quatre jours, les ambassadeurs, escortant le duc de Valentinois, s'acheminèrent vers Avignon, en séjournant à Lambesc, à Malemort, à Cavaillon et à Caumont.

 

.../... à suivre

 

Les commentaires sont fermés.