Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

samedi, 17 janvier 2015

César Borgia à Avignon 4/5

 La place du Marché et la rue de l'Herbolerie avaient été soigneusement balayées, sablées et jonchées de verdure. Sur la façade du palais municipal brillaient, repeints tout de neuf, des panonceaux aux armes du pape, du duc, du légat, du gouverneur et de la ville d'Avignon. Les murailles de la cour d'honneur disparaissaient sous les guirlandes de buis et de lierre parsemées de feuilles dorées et argentées. On y avait aussi construit des « chapelles » de verdure. Cette cour était éclairée par un grand nombre de « guerindons » garnis de bougies aromatisées.

On avait enlevé les bancs de la salle basse pour y dresser les tables du festin, et plusieurs peintres de la ville l'avaient décorée pour la circonstance, ainsi que la salle haute où eurent lieu les danses et où furent représentées les farces et moralités.

Un grand nombre de convives avaient été invités à la collation offerte au duc de Valentinois ;

le 198e barriques.jpgmandat des comptes mentionne l'achat fait pour ce banquet de six douzaines de verres, de douze grandes aiguières, de dix barrais de vin rouge et de quatre barrais et demi de vin blanc.

Mais il faut comprendre parmi les buveurs, les trompettes, les joueurs de hautbois et de tambourins, les courriers de ville et les huissiers de louage qui gardaient les portes, vêtus de jacquettes armoriées, gens ordinairement très altérés.

Les 197e et 222e mandats nous font connaître les friandises qui composaient ladite collation, et la somme dépensée pour chacune d'elles :

escalette1.jpg

 

- 1500 escalettes en sucre, 10 florins.

 

 

- biscuits à la façon de Catalogne, confectionnés par Bry de Perpignan, où il entra 45 livres de sucre de mixture, 52 livres d'amandes et 16 livres d'eau de rose de Marseille, 19 fl. 23 s.

patisserie pignons-de-pin.jpg

 

- 566 livres et demie de toutes sortes de confitures et pinholas, 165 fl. o s. 6 d.

 

 

- 16 livres et demie de Canelas confits, 13 fl. os. 18 d.

 

- 80 livres de coucourdat couvert en sucre, 40 fl.

tourte de massepan.jpg

 - 116 tourtes de massepan, 58 fl.

 

 

- 42 livres et un quart de datilz et fenoulz (dattes et anis) couverts, 17 fl. 14 s. 6 d.

 

- Plus 600 feuilles d'or pour dorer les coucourdas, tourtes, pinholas, dathilz et fenoulz, 12 fl. 0 s. 3 gr.

 

Le tout fut acheté chez Paul de Sandro, apothicaire, qui vendit en même temps à la ville, au prix de 10 florins, 30 torches à bâtons qui servirent à illuminer la rue de l'Herbolerie.

 

La dépense s'éleva, en total, à la somme de 330 florins, 16 sols, 6 deniers.

 

Maître Petit-Jehan, le savetier composa les moralités et fit exécuter les moresques de sa composition ; les mandats des comptes de dépenses et les Recordansas ne nous donnent à cet égard que quelques notions bien sèches avec lesquelles il est difficile de reconstituer la mise en scène de ces divers spectacles dont nos pères étaient si friands.

Voici ce qu'on trouve dans les comptes pour ce qui concerne les décorations, les pièces de théâtre, la musique de rue et les jeux exécutés à l'archevêché

 

- 4 cannes de draps données à Petyt-Jean et à ses compagnons.

 

- Payé 3 florins à Petyt-Jehan pour la facture de la farse et de la moralité.

 

- Payé 3 florins pour la farse que Petyt-Jehan a jouée au petit palays.

 

- Payé 23 florins 23 sols à Maître Jehan de Piémont, le peintre, pour faire des clés d'or tant pour les momeries de ce la maison de ville que pour les moresques.

 

- Payé 5 gros pour les sabatons de ceux qui dansèrent la moresque.

 

- Payé 1 florin au tambourin qui toqua la moresque de ce l'hôtel de ville.

 

- Payé 4 gros au Provençal qui dansa la moresque.

 

- Payé 4 florins 20 sols à Gillet le chaussettier, pour les barbes de la moresque dansée au petit palays, et pour le tambourin qui menait la moresque.

 

- Payé 2 florins, 10 sols, 2 deniers à Estienne le Sartre pour façon des habillements de ceux qui ont dansé la moresque, plus pour le papier doré et argenté pour les mêmes, pris à la Boutique Rouge

 

- Payé 6 florins au Petit-Louis pour garnir les jambières et pour des cascaveaux pour les danseurs.

 

- Payé 9 florins 14 sols pour 4 paires de chausses bigarrées pour Donat Perrussi et Estor du Pas et leurs compagnons qui dansèrent la moresque. Les chausses furent faites par Guillaume Chabert, chaussetier.

 

- Payé 8 florins à Joseph-Antoine Bensan, pour loyer de jambières et cascaveaux.

 

corsage à basques.jpg

- Payé 16 florins à Maître Ayme du Four pour la façon de quatre robes de soie bigarrées et quatre gonelles de soie (corsage à basque. ), et six gros de toile pour faire les corps pour les " femmes qui dansèrent la moresque au petit palays.

 

 

- Achat de deux cordes pour tendre les pavillons de la moresque.

 

- 2 florins donnés au fils de Jehan du Cheyne, pour la dépense de ceux qui devoient danser.

 

moresque à 4.jpg

Cette moresque était une danse de caractère semblable à celle que le bon roi René avait introduite dans les jeux de la procession de la Fête Dieu.

 


podcast

Quatre danseurs l'exécutaient au son du tambourin, auquel se mêlait le bruit des grelots attachés à des jarretières ou jambières. Mais à Avignon, en 1498, l'archevêque avait substitué des danseuses aux danseurs, pour être agréable à César Borgia, qui prenait bien plaisir à voir des dames et les belles filles.

.../...

 

Les commentaires sont fermés.