Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

mercredi, 08 avril 2015

Retour de Pâques

roure 1.jpg... Et maintenant, prêtons l'oreille aux vielles cloches du Roure où, dans la cour d'honneur, pour rappeler le pervers mais catholique Baudelaire :

Les parfums, les couleurs et les sons se répondent...

 C'est une atmosphère d'élection

                                                               Louis Bertrand

 

 

 

roure 2.jpg

 

Sous la flèche du temps qui tue, émousse, effrite,

Vos ailes de métal ne se sont pas brisées.

la patine du temps les a vert-de-grisées

Pour leur donner le ton moussu des smaragdites.

 

roure 3.jpgOiseaux de paradis dont le nid est d'airain,

Vous m'apportez la voix d'une âme de poète,

Lamartine, Mistral et Dante, nos prophètes,

l'ange des Fleurs du mal, le Goncourt des quatrains

Sont vivants dans vos sons dorés comme l'essaim

Vos accents pleins de ciel monte vers Théocrite

Et font s'agenouiller les péchés d'Aphrodite.

roure 4.jpg

 

Oiseaux de paradis dont la délicatesse

Prolonge une pensée au cœur du souvenir,

Quelle est la main de fée ou quelle est la prêtresse

Dont l'appel inspiré vous fit vers vous venir

 

roure 5.jpg

 

Pour porter à nos yeux l'éternelle lumière

Qui dissipera l'ombre où nous sommes murés ?

Sur les instants fanés d'oubli décolorés,

Vibrez ! Cloches vibrez, ô mes lyres trémières,

Soyez la poésie unie à la prière.

 

roure 6.jpg

Les cloches du palais du Roure

Alice Cluchier

 

 

Les commentaires sont fermés.