Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

samedi, 25 avril 2015

Du temps où l'intra muros était une cité industrieuse : exemple du quartier Buffon 3/6

Héritage du moyen age où on ouvrait les volets clos de l'échoppe au rez de chaussée alors que l"industrie" se pratiquait à l'étage.

Pas de délocalisation, tout se fabriquait et se vendait sur place, en circuit court comme on dirait de nos jours.

Activité nourricière, dans laquelle le terme de "maison mère" n'était pas du figuré...

Ce genre "commercial" perdura dans notre intra muros jusqu'après guerre. Quelques exemples concrets mais qui pourraient s'étendre à l'ensemble de la cité.

Aujourd'hui : une maison d'une fréquentation un peu particulière...

 

Char 2.jpgPendant la guerre, Albert Char, le frère du célèbre poète louait à maître Mouret, capoulier du félibrige, la maison qui se trouve au 5 de la rue Buffon.

Au rez de chaussée, il établit un commerce de tissu spécialisé dans la confection.

 

 

 

 

 

frere.jpg

René Char vint dans cette maison et il n'est pas exclu qu'elle servit pour ses activités pendant la résistance.

le poème ci contre, fait il allusion à Albert ? je n'en suis pas sûr.

 

Oserais je dire : « Quelle couverture qu'un anodin commerce de toiles... »

 

Les commentaires sont fermés.