Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

jeudi, 30 avril 2015

Du temps où l'intra muros était une cité industrieuse : l'exemple du quartier Buffon 4/6

Héritage du moyen age où on ouvrait les volets clos de l'échoppe au rez de chaussée alors que l"industrie" se pratiquait à l'étage.

Pas de délocalisation, tout se fabriquait et se vendait sur place, en circuit court comme on dirait de nos jours.

Activité nourricière, dans laquelle le terme de "maison mère" n'était pas du figuré...

Ce genre "commercial" perdura dans notre intra muros jusqu'après guerre. Quelques exemples concrets mais qui pourraient s'étendre à l'ensemble de la cité.

Aujourd'hui : Gagnières

Oeil de boeuf 1.jpg

Il ne s'agit plus là de l'échoppe moyenâgeuse, quoique, avant d'être une industrie, il a bien fallu débuter modestement dans une maison mère.

gagnière.jpg

 

Traversant le quartier depuis la résidence Buffon, rue Buffon, la rue Thiers et jusqu’à la résidence Gagnières, rue Notre Dame des sept douleurs, cette fabrique de vêtements militaires faisaient vivre quelques centaines d'avignonaises car le personnel était principalement féminin.

 

Manufacture gagnières.jpg

Aperçu du toit de la façade en bas à droite

Emplacement de l'actuelle Inspection Académique

 

Gagnières façade.jpg

Vue depuis la porte Thiers

Manufacture de vetements Gagnières Rue Thiers édit.jpgLaboratoire avignonnais de la lutte des classes, l'entrée principale était souvent le lieu de rendez vous de manifestations ouvrières du parti communiste français dirigées par un certain Bouscarle.

Ci contre les ateliers.

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.