Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

vendredi, 11 septembre 2015

Un cas de démonialité au XIV ème siècle 1/2

 ange.jpg

 Addenda à ma note du 14 août  que vous pouvez revoir en cliquant sur l'ange

 

 

 

Un fait bien extraordinaire *

 pape_avignon_benoit13.jpg

En cette fin d'année 1396, l'on soumit à l'arbitrage du Pape, le cas suivant :

 Un avignonnais aurait eu deux enfants mâles avec une ânesse!

 On demande donc à Benoît XIII s'il fallait les baptiser et les laisser vivre.

 Le pape fit assembler les théologiens (on pense, sans certitude absolue, à ceux des frères prêcheurs) et leur soumit le cas de ce péché contre nature, opposé à la chasteté et à la génération.

 

Des sentiments très partagés...

 S'agissait il d'un acte de bestialité ou du commerce d'un incube ou d'un succube pour s'accaparer la semence humaine ?

anesse homme.jpg On s'en référa aux écrits les plus anciens et notamment aux écrits de St Augustin, protecteur des frères prêcheurs, sur les cas de démonialité :

"Il est certain qu'il existe des Sylvains, des fanes et des Faunes, appelés vulgairement incubes, qui ont désiré et obtenu la société charnelle de femmes perverties. C'est là un fait incontestable et dont on ne saurait révoquer en doute la certitude" St Augustin, de Civitates Dei, Livre XV, Chapitre 23

 Il fut également rappelé la tradition païenne de la femme adultère à Rome qui était punie de bien cruelle façon puisque soumise au chevauchement d'un âne...

Sur ces considérations, il fut dans un premier temps conclu que la bête n'étant que l'instrument du supplice n'était point coupable... mais, dans notre cas, s'agissait il d'un supplice ? Certains y voyaient plutôt une jouissance démoniaque...

" le commerce matériel avec les Incubes et les Succubes n'est pas imaginaire" St Augustin

Notre homme dans un premier temps fut donc confessé puis soumis à un exorcisme simple par aspersion d'eau bénite qui démontra qu'il n'était point habité par un démon .

Cependant nos théologiens étaient partagés :

un incube avait il pris possession du corps de l'homme pour bénéficier de sa semence ?

Mais alors pourquoi avoir choisi une ânesse comme génitrice ?

Un succube asinien aurait il séduit un être humain car il est bien connu que la femme est souvent habitée par le démon et ses manœuvres sont infinies...

La semence récoltée, le succube femelle n'hésite plus à se transformer en incube mâle pour la porter aux femmes et, de la sorte enfanter quelque monstre infernal...

Mais alors pourquoi avoir pris le corps d'un animal disgracieux au lieu d'un corps de séductrice ?

 On le voit, le débat s'éternisait et perdait en sérénité

 

à suivre...

Les commentaires sont fermés.