Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

samedi, 03 octobre 2015

Un duel orchestral à Carpentras 3/6

Le rendez vous

carpentras miniature.jpg" Nous nous sommes, en effet, réunis au sieur Brunet au café et à l'heure indiquée, et j'en suis parti avec lui, ses deux témoins, qui sont les sieurs Paul Anglada, étudiant en médecine et Alexandre Fournier, voyageur en librairie, l'un et l'autre momentanément en cette ville accompagnés de plus par les sieurs Lazare, aubergiste et Lavendol, colin de la troupe, qui l'assistaient l'un et l'autre comme spectateurs. Nous avons rejoint à l'entrée de la promenade des platanes, du cote de l’hôpital, le sieur Théodore, qui se trouvait avec le sieur Alfred, nouveau témoin choisi par lui en remplacement du sieur Eugène. Ce dernier se trouvait aussi avec eux"

"Voyant que M Brunet était accompagné de 4 personnes, et qu'il insistait qu'elles restassent avec lui, malgré l'observation qu'on lui fit que quatre témoins suffisaient, je crus devoir me rendre aussi, comme spectateur sur le terrain..." (Troy)

"Alfred m'a demandé en présence de M Jolly, si j'étais un des témoins de M Brunet. Je lui répondis qu'en ma qualité de franc maçon, je ne pouvais être témoin pour une affaire entre deux francs maçons. Alfred me dit que lui aussi était maçon et qu'il savait que les institutions permettaient de se battre, quand l'honneur était compromis. Alfred et Jolly me répliquèrent que dans cette affaire, l'honneur était compromis..." (Lazare)

 

franc maçon édit.jpg

"En cheminant, nous nous occupions d'amener un raccordement, en obtenant du sieur Brunet l'aveu qu'il avait eu tort de se permettre l'apostrophe de lâche. Celui ci qui marchait en avant, se retourna vers nous, en disant : Nous ne sommes point ici pour discuter, nous sommes convenus de nos faits, marchons. Eh bien marchons répéta à son tour M Théodore..." (Alfred)

"Nous avons fait tous nos efforts pour éviter le combat. M Alfred, le sieur Lazare, un autre témoin et moi, nous nous arrêtions par intervalle, pour examiner si, en qualité de francs maçons, nous ne pouvions empêcher les duel. M Brunet, qui s'en est aperçu, nous a incité vivement de marcher, en nous déclarant qu'il n'y avait plus d'arrangement possible, que ce n'était pas un lieu convenable pour les explications, qu'il était venu pour se battre, et qu'il voulait se battre..." (Jolly)

"Nous arrivâmes en effet, à un point près de l’aqueduc qui fut indiqué par le sieur Lazare..." (Alfred)

aqueduc 1.jpg

Il est environ une heure et demie de l'après midi et tout est en place pour que le rituel commence.

Toute la troupe est ainsi réunie sur les lieux du duel. Les témoins vont alors pouvoir entrer en action.

à suivre... jeudi prochain

 

Les commentaires sont fermés.