Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

vendredi, 23 octobre 2015

Le saccage du patrimoine conventuel... Sainte Claire 1/2

Couvent de Ste Claire en 1618.jpgLe couvent sainte Claire

  Il occupait pratiquement tout le pâté de maisons circonscrit actuellement par les rues du roi René, Pétramale, du Crucifix et place Noël Biret.

 Une plaque commémorative, rue du Roi René, en rappelle non seulement le souvenir, mais aussi le jour où Pétrarque aurait, en avril 1327 aperçu Laure pour la première fois.

Petrarque & Laure.jpg

 Le premier couvent élevé vers 1239, fut reconstruit au XIV ème siècle, il dépendait de la paroisse de Saint Géniès.

 L'église, parfaitement orientée vers l'est comportait trois chapelles, elle se présentait perpendiculairement au débouché de la rue Grivolas.

 ste claire commentaires.jpg

Croix.jpg

Le cloître contigu à l'église, comprenait un promenoir à arcades entourant un jardin, autrefois cimetière .

Une croix en occupait le centre. Tout autour se dressaient les bâtiments conventuels avec dortoir, réfectoire, chapitre, caves...

 

Traces des arcades du cloitre.jpg

Les traces des arcades sont encore visibles dans ce qui est devenu un jardin

 A l'angle du « petit Paradis » et de la rue du Crucifix, se trouvait une cour avec un puits à roue. Il y avait aussi le lavoir, le bûcher, le four, la boulangerie.

 Un jardin occupait l'angle des rues du Crucifix et Pétramale :

 Au XVIII ème siècle, lors de sa visite, l’archevêque d'Avignon ( très probablement François Manzi) avait fait remarquer que le mur bordant la rue du crucifix était d'une hauteur insuffisante car l’Aumône Générale étant visible, le regard pouvait plonger dans l'enceinte du couvent, ce qui n'était pas la règle.

 A la révolution, les "Dames de Sainte Claire" doivent fuir, le couvent est saccagé, dépouillé de tous ses biens meubles, tableaux, vêtements sacerdotaux, vases sacrés.

saccage.jpg

Saisi comme bien national, il fut morcelé et vendu. Il servit dans un premier temps comme carrière de pierre pour les habitants du quartier.

 En Vendémiaire An 4, on projeta d'ouvrir une voie au milieu des bâtiments, qui aurait été la continuation de la rue Grivolas et serait venu abouti au carrefour Pétramale, Crucifix, Vieilles études ? Elle aurait pris nom : rue sainte Claire. Mais ce tracé ne le fut qu'à titre de plan.

Cette partie avait été encore menacée de disparition  par les  "nouveaux projets"» de trouée sous le mandat du célèbre Pourquery de Boisserin . A l'époque un journal écrivait : 

" ce ne sera qu'une contribution de plus à l'enlaidissement de notre cité, tout en favorisant le passage du Mistral … et l'on sait que dans notre ville, les angles et les contours servent surtout de brise vent ! "

Les commentaires sont fermés.