Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

mardi, 15 mars 2016

Le poème du Rhône

Mistral jeune 1.jpg«La Provence apparaît, car son entrée, c'est le Pont Saint-Esprit avec ses piles et ses vingt arcs superbes qui se courbent en guise de couronne sur le Rhône. C'est la porte sainte, la porte triomphale de la terre d'amour.

L'arbre d'olives, le grenadier, fier de sa floraison, et les millets aux grandes chevelures, ornent déjà les côtes et les alluvions. la plaine s'élargit, les orées verdoient dans la clarté, le ciel s'emparadise...

...Au lit du Rhône, semé d'îles, le soleil jette ses rayonnements tièdes sur les tourbillons qui tournoient brillants.

Et l'un dans l'autre en tourbillonnant se perdent.

Et sur les bosquets d'où sortent les aubes avec leurs troncs à haute tige, blancs, ronds et polis, comme on dirait les cuisses de quelque nymphe ou de quelque déesse géante.

Des ségonaux verdoient les oseraies, dans les canaux, nombre de rousserolles poussent leur cri strident...

Nappe d'acier, les eaux longues et mornes amènent le sommeil, presque l'ivresse...»

Les commentaires sont fermés.