Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

vendredi, 13 mai 2016

La revendication avignonnaise de Charles VII

 Revendication formée par le roi Charles VII au sujet d'une chapelle de velours bleu que Jean de Clarcy, brodeur de la Cour, avait confectionnée par ordre d'Isabeau de Bavière.

Charles vs Isabeau.jpg

On donnait le nom de chapelle à l'ensemble des ornements sacerdotaux nécessaires au service d'une chapellenie.

Le 15 juillet 1452, 6e année du pontificat de Nicolas V, noble homme Maître Jean Panye, notaire, secrétaire et procureur de S. M. Charles VII, roi des Français, comparut devant Maître Pierre de Blengeriis, notaire public d'Avignon, assisté de plusieurs témoins, parmi lesquels : nobles hommes Philippe de Costeria, docteur ès-lois, Giraud de Lodezio, chanoine de Saint Agricol et prieur de Maubec, Baudet et Pierre de Sade, frères, Baudoin Barthélémy, jurisconsulte, tous appelés et réunis dans la salle supérieure de l'hôtel de Pierre de Cadard, seigneur du Thor...

Hotel Jean Cadart 1 édit.jpg

Hôtel de Jean Cadar, médecin et conseiller de Charles VII, construit en 1437

...et en présence de ce gentilhomme et après avoir justifié de la légalité de son mandat, il donna lecture de l'acte suivant :

"Charles, par la grâce de Dieu, Roy de France, à tous ceulx qui ces présentes lettres verront, salut. Il est venu à notre cognoissance que l'an mil CCCC et neuf et le onzième jour de février, marché fut fait en notre ville de Paris, par le commandement et ordonnance de feue notre très chière dame et mère que Dieu absoille, par feuz le sire de Roussay, lors son grant maistre d'ostel, et Hémon Ray« nier, son trésorier, à feu Jehan de Clarcy, en son vivant « brodeur et varlet de chambre de feu notre très chier sei et père que Dieu absoille, de faire par le dit de Clarcy pour notre dicte dame et mère une chapelle entière de velours bleu brodée, semée de perles et histoires en la manière et selon le contenu ès parties de la dicte, chapelle dont la « déclaration s'ensuit.

Premièrement, la table de l'autel d'en hault toute de brodure d'or de Chippre à tainte de soie, si richement, tant nectement et proprement que faire se peut, contenant trois aulnes de long et trois quartiers de large, en laquelle a XXXVI quarrez d'istoirez des miracles de Notre-Seigneur selon les Évangiles.

Item, l'aultre table basse, de deux aulnes et demie de long et de la pareille largeur que dessus, est dit ouvrée et historiée comme celle devant dicte.

Item, le parement de nappe de deux aulnes et demye de long, de brodure d'or de Chippre et historiée des XII prophètes et XII apostres, et est le dict parement frangé d'or de Chippre tant bien que faire s'est peu

Item, le parement de l'estieu (étui) où l'on met les corporaux, le dessus brodé de Notre-Seigneur qui tient son jugement, les costez de la résurrecsion des mors, et les fons de Vironicle (Véronique) et des quatre évangélistes, brodé le plus richement et nectement que l'on a peu.

Item, une chasuble pour le prélat, les offrois tous de brodeure d'or de Chippre et des histoires de la passion, et sur le champ d'icelle nues et raies de soleil et estoilles si dru que faire s'est peu, tout de brodeure d'or de Chippre, et dessus ladicte besoigne ayant foison de perles semées.

Item, les tunique et damatique pour le diacre et soubz diacre, les offrois brodez de plusieurs sains et sainctes, et pareillement de nues, d'estoilles, de rays de soleil et semées de perles comme la chasuble.

Item, trois chappes, les offrois et chapperons tous de brodure telles que dessus, étant les offrois de chascun costé un quartier de large et les chaperon grans comme il appartient à l'ouvraige, et sont les dites chappes brodées et « semées de perles comme dessus.

Item, deux aultres chappes dont les offrois et les chapperons sont tous de brodeure comme dessus et semées de perles.

Item, la couverture du missel brodée de nues, de rays « de soleil et d'estoilles pareillement comme dessus.

Item, deux estolles brodées semblablement.

Item, trois phanons.

Item, tous les paremens des aulbes et amicz, ainsi qu'il « appartient, le plus richement de jamais.

Item, une grant couverture brodée semblablement comme dessus pour seoir le prélat en une chayre.

Item, la couverture du lectrin brodée ainsi et ouvrée « comme dessus.

Et ce, pour le pris et somme de quatre mille cinq cens livres tournois, monnoye lors courant, en telle condicion que s'il estoit trouvé par dit d'ouvriés et gens à ce cognoissants, quand ladicte besoigne seroit faicte, qu'il y eust perte par ledict de Clarcy, lui seroit reffondu, amendé et payé ce que les dessus dicts extimeront.

Et icelle chapelle faicte et achevée par le commandement et ordination de notre dite dame et mère furent asemblez les jurés et certains ouvriés à ce commis pour veoir, examiner ladicte besoigne et en dire leurs bons advis, lesquelz d'un commun accord, présens souz maistre Estienne de Bray, maistre Jehan de Salault et ledict Hémon Reynier, conseillés et officiers à ce depputés par notre dicte dame et mère, dirent, affermèrent et jurèrent en leurs consciences, comme appert par lettres signées de leurs mains, que l'ouvraige et brodure de ladicte chappelle valloit bien et loialement la somme de six mil trois cent vingt et sept livres tournois, monnoye devant dicte, et oultre et par dessus le dict « marchié, dix huit cens vingt et sept livres tournois qui lors ne fut pas payée, et oultre ladicte somme estoit encores deu audit de Clarcy, tant pour sandaulx, tiercelins dont les veloux de la dicte chapelle furent houssez, qui montoient à la somme de sexante cinq livres tournois d'icelle monnoye, comme pour le rachat de certaines pièces que retenoient en gaige aucuns des ouvriés pour leurs salaires et autres frais qui se montent douze cens livres tournois ou environ. Et pour ce la dicte chapelle demoura ès mains de Jehan de Clarcy, brodeur cy devant nommé, jusques à son décès, auquel temps ou environ se surviendrent les divisions en notre dicte ville de Paris, par quoy notre bien amée Jeanne des Molins, vesve d'iceluy feu de Clarcy et de puis femme de feu notre amé et féal conseillé et premié médecin Maistre Jehan Cadart, quand elle party de notre dicte ville de Paris la fist porter en Avinion, auquel elle l'a de puis gardée jusques à son décès, après lequel est venue ladicte chapelle ès mains et garde de notre bien amé Pierre Cadart seul filz et héritier des ditz feuz Maistre Jehan Cadart et Jehanne des Molins sa femme. Et soit ainsi que depuis aucun temps en ça, après ce que avons été advertis des choses dessus dictes, avons icelle chapelle faicte veoir et visiter par aucun de nos officiers et spéciaulz serviteurs par lesquelz ont esté trouvées toutes les pièces en la manière qu'elles sont dessus escriptes et déclarées, et pour ce que nous avons fait appoincter et paier audit Pierre Cadart tout ce qui luy paroit estre deu à cause de la dite chapelle par notre amé et « féal trésorier et receveur général de nos paiis de Languedoc et duchié de Guienne, Maistre Estienne Petit et aussi Glaude Chapelle, nous compecte et appartient à cause de « notre dame et mère, avons délibéré et délibérons vouloir re« couvrer et avoir ycelle chapelle. Pour ce est-il que nous confians à plain des personnes de notre amé et féal notaire Maistre Jean Panye, grenetier (Maître du grenier à sel) de Pésenas, icelly Panye aujourd'huy avons fait et constitué, faisons et constituons « par le teneur de ces présentes nostre procureur général et messaigé espécial avecques toute plaine puissance et congié de nous demander, prendre et recepvoir pour et au nom « de nous la dicte chapelle avecques toutes ses appartenances cy dessus déclairées, et en quictier le dict Pierre, ses héritiers et ayant cause, et tous autres à qui pourroit touchier et appartenir en la meilleure forme et manière que faire se porra, et néant moins à promettre au dit Pierre et « à ses dits héritiers et ayans cause de les garantir et faire tenir quictes de nous, noz successeurs et tous autres quelqu'ilz soient qui vouldroient de présent ou autre temps avenir faire aucune demande ou poursuite contre le dict Pierre, ses successeurs, héritiers ou ayant cause, pour occasion de « ladicte chapelle et appartenances d'icelle, desquelles choses « dessus dites et chacune d'icelle faire et passer, nous avons donné et donnons par ces dites présentes à notre dict procureur auctorité et mandement spécial avecques toutes aultres choses qui seront nécessaires, promettons aussy en bonne foy et en parole de Roy, avoir ferme, estable et agréable tout ce que en ladite matière par le dit Panye, notre procureur aura esté fait, dit, confessé, quicté, promis et « octroyé. En tesmoing de ce avons fait mettre notre séel à ces présentes. Donné à Montbason le 10e jour d'avril, l'an « de grâce mil CCCC cinquante et deux après Pasques, et de « notre règne le XXXe "

« Par le Roy, les évesques de Maguelonne et de Carcassonne présens, Daniel. Et moi Pierre de Blengeriis, du diocèse de Pavie, notaire public d'Avignon par l'autorité du siège apostolique et de l'Empereur

 

Les commentaires sont fermés.