un compteur gratuit pour votre site web
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

samedi, 21 mai 2016

L'oeuvre d'Eugène Devéria à Avignon 3/4

.../...

La statue de Pradier rejoint l'abri de la coupole de la chapelle sud, là où elle se trouve actuellement, la chapelle nord devenant finalement la chapelle du saint sacrement

 La peinture dominant l'autel représentera donc désormais les disciples d'Emmaüs reconnaissant le Christ à la fraction du pain.

disciples d'Emmaüs édit.jpg

Le pèlerin de gauche est vraisemblablement un autoportrait du peintre, celui de droite, son ornementaliste, Charles Alexis Apoil

Sur l'arc triomphal Dévéria a réalisé une illustration de la louange divine en montrant le roi David chantant les psaumes et s'accompagnant à la harpe.

roi David édit.jpg

La jeune fille du premier plan, à droite de la composition, serait un portrait de Marie Devéria, la fille du peintre.

Sur la voûte du chœur surplombant l'autel, une peinture de couleurs vives représente les allégories de la Foi, l'espérance et la Charité.

voute chapelle nord édit.jpg

Les peintures sans doute les plus parfaites de cet ensemble, sont les deux magnifiques scènes de la Visitation et de la Présentation de Jésus au temple, respectivement situées à droite et à gauche de l'autel.

 

La Présentation édit.jpg

 

La Visitation édit.jpg

 

Elles ont été peintes en août 1839 et pourraient être un rappel historique de l'institution de ces deux fêtes par les papes d'Avignon. Sur le plan artistique, ces œuvres sont marquées par le goût orientaliste et historicisant tant prisé à l'époque de leur création.

  Devéria se plaignait de la qualité des supports de ses peintures, s'adressant au maçon Gaget qui préparait les enduits :

"les artistes sont victimes de leur préparateur... Aussi ai je envie de me représenter en St Laurent sur le gril et vous dans le bourreau qui torture le martyr."

 Devéria est manifestement préoccupé d'effets chromatiques et sa technique dite "à la cire permettait ce rehaussement des couleurs par un éclat et une plasticité peu commune. L'ordonnancement comme le traitement des sujets renvoie au XVII ème siècle italien, beaucoup cependant trouvaient sa peinture "trop mondaine"

 La couverture de cette chapelle fut reprise en 1909.

En 1913, Yperman restaurera les peintures de Devéria et les vitraux seront vérifiés.

Mais il fallut arriver à une reprise complète qui supprimât radicalement et définitivement les infiltration quasi permanentes. C'est ce qui fut fait par les Monuments Historiques en 1977 - 1978. Après la reprise de la couverture, une restauration générale du décor peint par Devéria, fut confiée au cabinet J Bourgoin de Monaco

 ... à suivre

Les commentaires sont fermés.