un compteur gratuit pour votre site web
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

jeudi, 14 juillet 2016

Aux sources du Festival 3/3

 G Philippe 1.jpgC'est au cours du V ème festival en 1951 que Gérard Philippe se joint à l'équipe d'Avignon.

L'expérience acquise avait révélé quels pourraient être les rapports entre une compagnie théâtrale et ses spectateurs... 

 

 

 

 

Comment nouer des liens plus étroits avec le public.

rencontre du verger.jpg

Lieu de détente et de vacances, ville accueillante, Avignon facilitait ces échanges dans un climat de liberté familière.

Les jeunes y venait chaque année plus nombreux, se logeant par des moyens de fortune, campant sur les bords du Rhône. Il parut nécessaire d'organiser un accueil pour permettre à ce public neuf de mieux profiter de son séjour et de le lier à la venue du festival.

Ainsi furent créées, en 1955, les rencontres Internationales de Jeunes.

Mille jeunes de tous les pays sont accueillis chaque année dans les lycées de la ville.

Les activités sont organisées autour de deux thèmes : le théâtre, et la découverte de la Provence.

 En 1958, les rencontres Internationales s'étant révélées insuffisantes pour répondre aux centaines de demandes, en particuliers des jeunes français, on ouvrit dans les écoles communales, un centre de jeunes où sont accueillis des jeunes gens et jeunes filles, âgés de 18 à 30 ans.

festival-d-avignon.jpg

Les 600 lits des centres de jeunes ont été insuffisants en 1966 pour répondre aux demandes.

Encadrés, comme les Rencontres Internationales, par les instructeurs des Centres d’Entraînement aux Méthodes d’Éducation Active, les jeunes peuvent participer chaque jour à des dialogues avec les comédiens, metteurs en scène, musiciens, critiques.

Depuis le dernier festival, un centre de séjour pour le public adulte, installé à la cité scolaire, est venu s'ajouter aux structures d'accueil du festival. Le prix modique de la pension, l'organisation de nombreuses activités qui viennent compléter les spectacles du soir, permettent au vaste public populaire, dont les exigences dans le domaine culturel vont croissantes chaque année, de passer à Avignon des vacances où se mêlent détente, découverte de la Provence, discussions ; joie d'aller ensemble au théâtre.

verger édit.jpg

Le « festivalier » peut aussi se rendre chaque jour à 17 heures dans le calme verger d'urbain V où lui sont présentés des lectures, des concerts, dialogues, matinées poétiques.

C'est donc une vie culturelle intense qui anime Avignon a partir du 15 juillet ; vie culturelle rendue plus intense encore depuis qu'a l'occasion du XV ème anniversaire du festival des assises nouvelles ont été données à cette grand manifestation artistique et culturelle.

M Béjard.jpg

Le XV ème festival voit pour la première fois depuis 1947, trois troupes présentant chacune deux spectacles, participer au festival qui s'est prolongé jusqu'au 13 août, passant de 17 à 30 représentations .

La danse a fait son entrée au palais des papes avec le cie de Maurice Béjart.

Enfin, un deuxième lieu scénique construit devant le palais des vices légats, a accueilli la troupe du théâtre de l'atelier de Villeurbanne.

 

 C'est un nouveau succès puisque 85000 spectateurs soit une moyenne de 2791 par représentation, y assistèrent tandis que 782 manifestations diverses animaient Avignon tout au long de la journée ;

vilar.jpg"Cette volonté de renouvellement, écrit Jean Vilar,indique nettement, me semble t il, notre désir de lier plus étroitement encore l'avenir de nos manifestations au sein d'une culture qui ne peut être renouvelée, après des siècles, que par l'accès à ses trésors du plus grand nombre. La mission reste la même : faire d’Avignon à l'heure du festival un lieu privilégié du loisir populaire et de la réflexion, le rond point accueillant où théâtre et musique, rencontres, débats publics et familiers offrent un attrait supplémentaire aux charmes de la cité et de ses environs, à la noblesse et à l'histoire merveilleuse de ses monuments" Jean Vilar

* illustrations tirées du web

 

 

Les commentaires sont fermés.