Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

dimanche, 16 septembre 2018

Le commerce avignonnais des années 50

104 rue Philonarde.jpg

Au 104 de la rue Philonarde se trouvait une mercerie tenue par la veuve Jancet

sous l'enseigne "La Bonnal"

104 rue Philonarde modofié.jpg

la boutique avait un peu cet aspect là, avec une rangée de jours au dessus de la vitrine.

Veuve de guerre de 14 /18 d'un peintre bitterois, elle est venue s'installer à Avignon avec son petit pécule.

jancet.jpgUne gentille femme, pleine d'entrain, utilisant souvent le provençal pour s'exprimer

( en ce temps là notre langue était encore une langue vivante)

Levée à 6 h du matin, elle ôtait les clavettes des volets de bois jusqu’à 9 h du soir.

Je me souviens pendant la guerre d'Algérie, il n'était pas rare que cette rue soit le théâtre de règlements de compte sur fonds d’impôt révolutionnaire levé par le FLN

A deux ou trois reprises, un cadavre est venu entraver sa devanture :

"Oh pétan, mai oune autre !"

Une entraide bénévole me fit connaitre son arrière boutique qui lui servait tout à la fois de stock, de cuisine, de séjour et de chambre à coucher.

Au fond, une petite porte donnait sur une courette où une sorgue malpropre et odorante courrait sous un ponton de pierre.

ponton de pierre.jpg

Curieusement ce vestige est passé à la postérité, bien que la sorguette ait été recouverte, probablement transformée en égout !

Dans cette arrière boutique, je remarquais une énorme poutre peinte du XVII ème siècle...

Qu'est elle devenue ?

Commentaires

Je suis heureux que vous repreniez vos publications, M. Portery.

Écrit par : Frédéric Viallon | lundi, 17 septembre 2018

Les commentaires sont fermés.