Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

lundi, 11 juillet 2016

Revue de presse... 11 juillet 1940

Le Petit Marseillais

Le petit marseillais 11 07 1940 édit 1.jpg

Le petit marseillais 11 07 1940 édit 2.jpg

Le petit marseillais 11 07 1940 édit 3.jpg

Le petit marseillais 11 07 1940 édit 4.jpg

Le petit marseillais 11 07 1940 édit 5.jpg

Le petit marseillais 11 07 1940 édit 6.jpg

Le petit marseillais 11 07 1940 édit 7.jpg

Le petit marseillais 11 07 1940 édit 8.jpg

 

vendredi, 08 juillet 2016

Revue de presse... 8 juillet 1944

Le petit marseillais 08 07 1944 édit 1.jpg

Le petit marseillais 08 07 1944 édit 2.jpg

Le petit marseillais 08 07 1944 édit 3.jpg

Le petit marseillais 08 07 1944 édit 4.jpg

Le Petit Marseillais

mardi, 28 juin 2016

Revue de presse... 28 juin 1940

Le petit marseillais

Le petit marseillais 28 06 1940 édit 1.jpg

Le petit marseillais 28 06 1940 édit 2.jpg

Le petit marseillais 28 06 1940 édit 3.jpg

 

lundi, 27 juin 2016

Revue de presse... 27 juin 1940

Le petit marseillais

27 06 1940 le petit marseillais édit 1.jpg

Le petit marseillais 27 06 1940 montage édit 2.jpg

Le petit marseillais 27 06 1940 édit 3.jpg

Le petit marseillais 27 06 1940 édit 4.jpg

Le petit marseillais 27 06 1940 édit 5.jpg

Le petit marseillais 27 06 1940 édit 6.jpg

Le petit marseillais 27 06 1940 édit 7.jpg

Le petit marseillais 27 06 1940 édit 8.jpg

dimanche, 26 juin 2016

Revue de presse... 26 juin 1940

Le petit marseillais

Le petit marseillais 26 06 1940  édit 1.jpg

Le petit marseillais 26 06 1940 édit 2.jpg

Le petit marseillais 26 06 1940 édit 3.jpg

Le petit marseillais 26 06 1940 édit 4.jpg

Le petit marseillais 26 06 1940 édit 5.jpg

Le petit marseillais 26 06 1940 édit 6.jpg

Le petit marseillais 26 06 1940 édit 7.jpg

Le petit marseillais 26 06 1940  édit 8.jpg

mardi, 26 avril 2016

Certaines doivent encore se souvenir...

 Ancien couvent des Carmes déchaussés, les bâtiments sont saisis et vendu comme bien national en 1791.

L'église sert désormais d'entrepôt ce qui l'a temporairement sauvée...

En 1830, les sœurs du sacré Cœur rachètent les lieux et y créent un pensionnat féminin.

couvent chapelle édit.jpg

Le lycée Aubanel au temps où c'était une institution religieuse

Mais la loi de séparation de l'église et de l'état de 1905, qui fait suite à la loi de 1904 interdisant l'enseignement aux religieux, leur enlève ce statut, elles doivent quitter les lieux...

La ville rachète la bâtisse à l'abandon en 1908 pour continuer un enseignement laïc pour jeunes filles.

Les plus anciennes d'entre nous doivent se souvenir de cette chapelle qui avait été transformée en gymnase!

vendredi, 08 avril 2016

Revue de presse... 27 mai 1944

Les tablettes du soir

les tablettes du soir édit 1.jpg

les tablettes du soir édit 2.jpg

les tablettes du soir édit 3.jpg

les tablettes du soir édit 4.jpg

samedi, 19 mars 2016

Galéjade méridionale ?

Pour qui connait le Boulevard Capdevila

galéjade méridionale édit.jpg

Remarquez pourtant que la pancarte a été refaite!

C'était vrai il y a 40 ans,mais actuellement, j'en compte 4 qui ont bien du mal à vivre :

Une supérette, un coiffeur, un tabac presse, une boulangerie.

Adieu boucherie, mercerie, infirmière, fabriquant de pâte (Lazaretti), marchand de moto, bistrot, réparateur de solex, droguerie et j'en passe... Tout fout le camp ma pov'e dame !

samedi, 05 mars 2016

La chapelle des Recollets

Hier je me faisais l'écho de trouvailles au couvent du Carmel.

 

A l’angle oriental de l'actuel monastère se trouvait une chapelle construite à la fin du XVII ème siècle et dont on ne trouve plus aucune trace apparente.

Les lieux ont été dégradés à la révolution, l'édifice servit de carrière de pierre à bâtir et les ruines furent transformées en habitation.

Cependant quelques éléments négligés de cette église témoignent encore de son existence.

arc brisé oriental 1.jpg

Un arc brisé qui devait surmonté la nef

cul de pilier.jpg

Un support dit en culot d'une retombée d'ogive

Ce couvent était à l'origine un couvent franciscain qui privilégiait un retrait du monde pour la méditation et la prière : L'ordre des frères mineurs recueillis d'où son nom de "Recollets".

vendredi, 26 février 2016

Rue carreterie... Avignon défigurée

ND des cables électriques.jpg

Notre Dame des câbles électriques

 et je ne parle pas de l'enfant décapité ni du visage de sa mère qui ne vaut guère mieux !

vendredi, 05 février 2016

Qui se souvient ?

Bonnard Place Pie 1 édit.jpg

Les magasins Bonnard Place Pie

 

Les magasins de St jean.jpg

Les magasins de St jean a.jpg

A Saint Jean, rue St Jean le vieux

reclame Bonnard 1.jpg

C'était du temps des Terron - Valabrègues - Belles fantaisies - au fils de la Vierge - Old England et autres...

du temps où nos mères tiraient l'aiguille...

du temps où Avignon était un centre d'attraction régional pour son commerce et ses nouveautés.

 

 

samedi, 24 octobre 2015

Le saccage du patrimoine conventuel... Sainte Claire 2/2

Cet ancien cloître fut en somme la cour de l'école que  fréquenta Frédéric Mistral du temps où il était élève du pensionnat de M Millet entre 1841 et 1845, les bâtiments correspondent à l'emplacement de l’office, des cuisines... Voici ce qu'en disait Mistral :

M Millet.jpg

 Mais Combien sont plus heureux... les valets et les bergers de notre mas » Mistral ne supporte pas le pensionnat, à pas encore 15ans il fugue par une belle après midi empruntant la route de Pont St esprit sur la rive droit du Rhône. Son but : rejoindre l'abbaye de Valbonne !

valbonne.jpg

 « Tu iras frapper à la porte du couvent ; tu prieras, tu pleureras, jusqu'à ce qu'on veuille te recevoir ; puis une fois reçu, tu vas, comme un bienheureux, te promener tout le jour sous les arbres des forets, et, te plongeant dans l'amour de Dieu, tu te sanctifieras comme le fit le bon Saint gent »

 Que de rêves d'adolescents !

Quelques vestiges de voûtes se retrouvèrent dans certaines demeures dont une fréquentée régulièrement par notre célèbre Madame de Flandresy et qui se trouvait le long de la rue du Roi René.

 Le jardin de l'immeuble portant le N° 20 qui appartenait à l'architecte Joël Pastré, correspond presque en totalité au centre du cloître, enfin cette demeure fut acquise par la ville qui en fit le service de l'urbanisme.

maison de joel pastré.jpg

La maison de l'architecte Joel Pastré côté jardin

 Les ruines de cet emblématique monument semblent sauvées, aménagé en jardin.

Sainte Claire protège t elle toujours les habitants du quartier ?

Rien n'est moins sur si l'on considère les petits trafics qui s'y déroulent...  le lieu devient scénique le temps du festival...

La littérature et l'esprit de Pétrarque planent toujours sur cet endroit de la Provence mythique

 

vendredi, 23 octobre 2015

Le saccage du patrimoine conventuel... Sainte Claire 1/2

Couvent de Ste Claire en 1618.jpgLe couvent sainte Claire

  Il occupait pratiquement tout le pâté de maisons circonscrit actuellement par les rues du roi René, Pétramale, du Crucifix et place Noël Biret.

 Une plaque commémorative, rue du Roi René, en rappelle non seulement le souvenir, mais aussi le jour où Pétrarque aurait, en avril 1327 aperçu Laure pour la première fois.

Petrarque & Laure.jpg

 Le premier couvent élevé vers 1239, fut reconstruit au XIV ème siècle, il dépendait de la paroisse de Saint Géniès.

 L'église, parfaitement orientée vers l'est comportait trois chapelles, elle se présentait perpendiculairement au débouché de la rue Grivolas.

 ste claire commentaires.jpg

Croix.jpg

Le cloître contigu à l'église, comprenait un promenoir à arcades entourant un jardin, autrefois cimetière .

Une croix en occupait le centre. Tout autour se dressaient les bâtiments conventuels avec dortoir, réfectoire, chapitre, caves...

 

Traces des arcades du cloitre.jpg

Les traces des arcades sont encore visibles dans ce qui est devenu un jardin

 A l'angle du « petit Paradis » et de la rue du Crucifix, se trouvait une cour avec un puits à roue. Il y avait aussi le lavoir, le bûcher, le four, la boulangerie.

 Un jardin occupait l'angle des rues du Crucifix et Pétramale :

 Au XVIII ème siècle, lors de sa visite, l’archevêque d'Avignon ( très probablement François Manzi) avait fait remarquer que le mur bordant la rue du crucifix était d'une hauteur insuffisante car l’Aumône Générale étant visible, le regard pouvait plonger dans l'enceinte du couvent, ce qui n'était pas la règle.

 A la révolution, les "Dames de Sainte Claire" doivent fuir, le couvent est saccagé, dépouillé de tous ses biens meubles, tableaux, vêtements sacerdotaux, vases sacrés.

saccage.jpg

Saisi comme bien national, il fut morcelé et vendu. Il servit dans un premier temps comme carrière de pierre pour les habitants du quartier.

 En Vendémiaire An 4, on projeta d'ouvrir une voie au milieu des bâtiments, qui aurait été la continuation de la rue Grivolas et serait venu abouti au carrefour Pétramale, Crucifix, Vieilles études ? Elle aurait pris nom : rue sainte Claire. Mais ce tracé ne le fut qu'à titre de plan.

Cette partie avait été encore menacée de disparition  par les  "nouveaux projets"» de trouée sous le mandat du célèbre Pourquery de Boisserin . A l'époque un journal écrivait : 

" ce ne sera qu'une contribution de plus à l'enlaidissement de notre cité, tout en favorisant le passage du Mistral … et l'on sait que dans notre ville, les angles et les contours servent surtout de brise vent ! "

jeudi, 16 juillet 2015

Festival... Comment dire... poubellistique!

 5 minutes avant que l'appareil photo ne tombe en panne de batterie...

poub 000 édit.jpg

Il est trois heures de l'après midi...

poub 001 édit.jpg

L'heure de la promenade digestive...

poub 002 édit.jpg

Je photographie sous les sarcasmes caustiques des commerçants...

Photo supprimée à la demande des interessés

Pourtant l'équipe est là... On ne l'attendait plus (c'est marqué sur l'affiche !)

poub 004 édit.jpg

Nul besoin de poissons rouges*... nous avons des poissons volants (flyers)

Et je ne vous parle pas des odeurs d'urine...

Quand la municipalité se décidera t elle à remettre des "vespasiennes" que nous pourrions dénommées "parisiennes" puisque réservées à l'usage exclusif des mictions des gens d’Oïl...

*J'en ai vu dans ce bassin, il y a fort longtemps, peut être une initiative privée : mais c’était charmant !

samedi, 11 juillet 2015

Le saccage du patrimoine conventuel... Les Capucins

Branche des franciscains, Les Capucins s'établirent à Avignon dès 1576, dans le quartier des actuelles rues d'Annanelle et Velouterie où leur couvent fut édifié, puis reconstruit au début du XVIIe siècle.

les capucins.jpg

Sur cette vue de 1618, on peut noter le rétrécissement de la rue à l'endroit où le mur d'un jardin fait un angle. Cet étranglement a disparu en partie en juillet 1973.

A l’extrême droite on peut encore apercevoir la rue des Florentins aujourd'hui disparu

Une province d'Avignon sous le vocable de saint Louis d'Anjou fut alors créée par détachement de la province de Lyon, et le couvent d'Avignon se dota d'un noviciat ; cette maison dite des Petits Capucins se trouvait à l'opposé de la ville, à la rue du Cheval blanc, en bordure de la Sorgue. L'ordre essaima à partir d'Avignon vers plusieurs villes du Comtat Venaisin et de la Provence, mais il connut un déclin dès le XVIIIe siècle.

Ils promeuvent et appuient la contre réforme, ce qui en fera la cible privilégiée des révolutionnaires protestants nîmois lors des évènements d'Avignon.

L'ordre est aboli par la république nouvelle en 1790, le couvent avignonnais des Capucins est fermé en 1791 et saisi comme bien national.

Après les événements révolutionnaires, en 1823, les sœurs de la Visitation viennent s'y établir.

mur de cloture du couvent de la Visitation rue velouterie édit.jpg

Mur du couvent rue velouterie avant sa destruction

Elles demeurent jusqu'en 1944, année où les bombardements conduisent la communauté à quitter les lieux pour le domaine de Guerre (ça ne s'invente pas!), sur le territoire de Sorgues.

 

Bombardement viadu 8 aout 44 édit.jpg

Les bombardements d'aout 44 tout près de la Visitation

L'ancien couvent est alors transformé en appartements.

En Juin 1957, en vue de l'édification du nouveau lycée, les entreprises de démolition se mettent à l’œuvre, mais pour arriver à détruire cette vénérable et solide construction, il faut employer la dynamite, des tirs de bazookas et faire appel à un char Sherman de trente tonnes de la 2 ème db, surnommé « l'homme à tout faire ».

Sherman.jpg

Le Sherman... "l'homme à tout faire"

Même la vieille chapelle n'est pas épargnée !

 

Sur le terrain mis à nu les bâtisseurs se mettent au travail et seize mois plus tard le nouveau lycée est inauguré.

capucins le seul vestige.jpgLe seul vestige du couvent se trouve dans la ruelle d'accès à l'actuelle piscine...

 La mairie ou le ministère de l'éducation nationale s'honorerait en érigeant une stèle commémorative rappelant la mémoire de ce lieu à l'intention des générations futures, la mémoire pourrait prendre cette forme :

 

C'est sur l'emplacement de l'ancien couvent des grands Capucins

 puis de la Visitation 1576 – 1944 que s 'élève aujourd'hui votre lycée.

 

Ce serait peut être faire œuvre utile pour les lycéens, ces hommes de demain, qui ignorent tout de ce passé ….