Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

mercredi, 21 janvier 2015

400 ans après... Micoulau Saboly 6/14

Nouvè fa l'an 1660, après lou mariage de Louis XIV

San Jousè m'a di édit.jpg

San Jousè m'a di

 

 ste famille.jpg
podcast

La camera delle lacrime, Bruno Bonhoure

dimanche, 18 janvier 2015

Mignard d'Avignon.. un dimanche... un tableau

Mignard étude pour l'ange Gabriel édit.jpg

étude pour l'ange Gabriel

mercredi, 14 janvier 2015

400 ans après... Micoulau Saboly 5/14

Nouvè fa l'an 1660, après lou mariage de Louis XIV

Guilhaume, Toni, Peire édit.jpg

Guilhaume, Toni, Peire

 

 ste famille.jpg
podcast

Ensemble Jehan de Channey

dimanche, 11 janvier 2015

Mignard d'Avignon.. un dimanche... un tableau

Carpentras-Nicolas.Mignard-Saint-Louis-Saint-Bernard édit.jpg

Saint Louis & Saint Bernard - St Siffrein Carpentras

mercredi, 07 janvier 2015

400 ans après... Micoulau Saboly 4/14

Nouvè fa l'an 1660, après lou mariage de Louis XIV

Aquel ange qu'es vengu édit.jpg

Aquel ange qu'es vengu

 

 ste famille.jpg
podcast

La camera delle lacrime, Bruno Bonhoure

dimanche, 04 janvier 2015

Mignard d'Avignon.. un dimanche... un tableau

Nicolas Mignard st Bruno priant dans le désert avignon musée calvet.jpg

Saint Bruno priant dans le désert musée Calvet Avignon

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

samedi, 03 janvier 2015

12 Aout 1894... Scandale chez les ouailles

Homélie de l'abbé Dumas, curé de la paroisse de St Pierre, à la grand messe du dimanche 12 août 1894.

 

abbé Dumas.jpg« Aujourd’hui on va inaugurer dans notre ville cinq statues. et, avec plaisir, je m'incline devant elles, parce qu'elles sont élevées à la mémoire de cinq de nos concitoyens qui ont honoré leur pays par des œuvres diverses, qui tous furent des hommes à principes, des hommes de caractère, des hommes profondément religieux et catholiques pratiquants. Deux d'entre eux appartiennent à la paroisse St Pierre et, à ce tire, j'irais volontiers déposer une couronne au pied de leurs statues.

Mais comme prêtre et pasteur, gardien d'office de la morale, je proteste, de toute l'énergie de mon âme indignée, contre l'érection d'une statue d'un autre genre, d'une statue impudique que des mains sacrilèges ont élevées la nuit dernière au chevet de notre église, tout près du sanctuaire, du tabernacle de Dieu de toute pureté, à coté de la Vierge Immaculée.

Et pourquoi ne l''a t-on pas érigée en plein jour ? Parce que l'on avait pas osé mentionner cette érection dans le programme de la fête, parce que celui qui fait le mal craint la lumière et la hait : Qui facit malum odit lucem.

Non une pareille statue ne peut avoir sa place au cœur d'une ville religieuse comme Avignon, qui a pour patronne Notre Dame des Doms. On voudrait peut être en faire une Sodome, une Babylone. Mais non, malgré la franc-maçonnerie, malgré l'enfer déchaîné, elle restera toujours la ville de Marie Immaculée.

Vous le proclamez avec moi, la place de cette ignoble statue n'est point là. Si pourtant on tient à la conserver, qu'on la relègue au centre de ces lieux qu'une malheureuse tolérance réserve à l'impudicité. Là, elle aura sa raison d'être. Et qu'on sache bien que toutes les âmes honnêtes sont indignées d'une exhibition soi-disant artistique, qui n'est autre chose qu'une provocation à la lubricité.

En attendant que la justice de Dieu passe sur ce nouveau monument d'infamie, vous toutes, nos chères enfants de Marie, vous toutes, mères chrétiennes, vous tous, hommes d'honneur, qui conservez le sentiment de la pudeur, vous vous voilerez la face en vous rendant à l'église.

Pour protester contre ce scandale et pour réparer, dans la mesure de notre pouvoir, l’outrage fait à la majesté divine, nous chanterons, ce soir, après les vêpres, devant le saint sacrement exposé, trois fois le Pacem Domine »
podcast

Quelques extraits d’interprétation du Pacem Domine

Vénus aux hirondelle.jpgLa municipalité se rendit finalement aux invectives ecclésiastiques et déplaça la Vénus aux hirondelles (puisqu'il s'agit d'elle) de Félix Charpentier au milieu du plan d'eau du jardin du rocher des Doms, sous la bonne garde des enfants qui n'y virent aucun mal.

Il faut cependant remercier d'une certaine façon cet abbé Dumas, car les exigences guerrières de 39 - 45 eurent raison du bronze de la plupart des chefs d’œuvre statuaires avignonnais. Seule La Vénus resta assez longtemps oubliée pour échapper à la fonte. Quand on s'en rendit compte, elle fut bien déboulonnée, envoyée à la casse à Marseille... mais comme tout à une fin, même les guerres, elle finit chez un brocanteur lyonnais !

 

La ville la racheta et la remit à sa juste place pour le plus grand bonheur de tous. Pauvre abbé Dumas, finalement on lui doit une fière chandelle.

La place Carnot n'y a pourtant pas gagné, elle a hérité d'une affreuse horloge qui ressemble à un piquet de support de caténaire de tramway... ( je vais encore me faire des amis...)

Les lutteurs édit.jpg

 

 Derrière le temple (protestant) Saint Martial, une statue du même Félix Charpentier fut également érigée.. la double nudité masculine n'offusqua personne ! "Les Lutteurs" furent fondus et transformés en canons meurtriers.... les voies du Seigneurs sont décidément impénétrables...

 

jeudi, 01 janvier 2015

400 ans après... Micoulau Saboly 3/14

Nouvè fa l'an 1660, après lou mariage de Louis XIV

Saboly - Aï la bono fortuno édit.jpg

Aï le bono fortuno

 

 ste famille.jpg


podcast

Ensemble Jehan de Channey


mercredi, 31 décembre 2014

400 ans après... Micoulau Saboly 2/14

Nouvè fa l'an 1660, après lou mariage de Louis XIV

Adam e sa coumpagno édit.jpg

Adam e sa coumpagno

 

 ste famille.jpg

podcast

La camera delle lacrime, Bruno Bonhoure

 

dimanche, 28 décembre 2014

Mignard d'Avignon.. un dimanche... un tableau

St Simon Stock recevant le scapulaire église des Carmes 2.jpg

"Saint" Simon Stock recevant le scapulaire des mains de la Vierge

église des Carmes d'Avignon

(cliquez sur l'image)

 

Petite leçon de religion... une fois n'est pas coutume.

Sans être féru de religion, tout le monde connaît peu ou prou le « je vous salue Marie »  :

 

Je vous salue Marie

Pleine de Grâce

Le Seigneur soit avec vous

Vous êtes bénie entre toutes les femmes

Et Jésus le fruit de vos entrailles est béni.

Sainte Marie

Mère de Dieu

Priez pour nous

Pauvres pécheurs

Maintenant et à l'heure de notre mort

 

J'ai volontairement mis ce texte en colonne pour en souligner la dichotomie:

 

croix.jpgL' annonce d 'une naissance atypique

 

croix.jpgDans une deuxième partie l' évocation de notre mort

 

La première partie de ce texte est bien connue, il s'agit des paroles prononcées par l'archange Gabriel à Marie, lui annonçant la venue du Christ : « Je te salue, Comblée de grâce, le Seigneur est avec toi ... ». (Luc)

C'est à Simon Stock au 12 ème siècle que l'on doit la seconde partie. Il a prononcé ces paroles au moment de sa mort à plus de 100 ans!

La congrégation des Carmes dont il était le père abbé (général de l'ordre) a pris l'habitude de les réciter et ce texte fut intégré au "Je vous salue Marie".

Le plus curieux de cette histoire c'est que Simon Stock n'a jamais été canonisé... il n'est donc pas reconnu à ce titre par l'église... Il est simplement bienheureux (béatifié)

Je ne suis pas sûr que les catholiques récitant le rosaire connaissent cette histoire...

Je ne suis pas sûr qu'ils sachent qu'une des plus importantes prières du catholicisme est due (pour moitié) à un anglais!

 

 

 

vendredi, 26 décembre 2014

400 ans après... Micoulau Saboly 1/14

Nouvè fa l'an 1660, après lou mariage de Louis XIV

Li a proun de gènt édit.jpg

Lia proun de gènt alias la cambo me faï mau

 

 ste famille.jpg
podcast

La camera delle lacrime, Bruno Bonhoure

 

 

ste famille.jpg
podcast
Par l'ensemble Jehan de Channey

dimanche, 21 décembre 2014

Mignard d'Avignon.. un dimanche... un tableau

 

Midas errait dans les bois au moment où le dieu de la montagne, Tmolos,  venait de déclarer vainqueur Apollon dans la controverse qui l'opposait au dieu Pan. Sans en être prié, Midas déclara que cette sentence était injuste, sur quoi en colère Apollon lui fit pousser des oreilles d’âne...

Mignard

Le jugement de Midas

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

vendredi, 19 décembre 2014

Le collège du Roure... 1889 une découverte 2/2

Collège du Roure modifié.jpg

 

Le 13 juillet 1889, il fut découvert dans une tranchée ouverte sur la place de la Préfecture, ancien jardin du collège du Roure donc, un sceau recouvert d'une belle patine verte, dont voici la description :

 

S'F'STEPhI. D'MARLhACO : ORD'— MINOR'MAGRI' SACR'TEOLOG'

c'est à dire : Sigillum Fratris Stephani de Marlhaco, Ordinis Minorum, Magistri Sacroe Theologioe.

 

Dans une baie à trois arcs, surmontée d'un dais architectural très orné et soutenue par des contreforts à clochetons, St François d'Assise debout, nimbé, en costume de son ordre, tenant de la main gauche un livre et de la main droite la verge, symbole de la discipline conventuelle. Au-dessous, sous un porche surbaissé, le frère Étienne de Marlhac en prière.

 

Notre sceau appartient  à la fin du XIVe siècle, ou au plus tard au début du siècle suivant, donc contemporain du collège du Roue qui abritait  environ trois douzaine d'étudiants, la plupart en théologie

 

Étienne de Marlhac, personnage inconnu, a-t-il habité Avignon? Y a-t-il enseigné la théologie?

L'administration du Musée Calvet a négligé d'en faire l'acquisition lors de la vente Charvet à la fin du siècle dernier et ce sceau a disparu dans une collection privée...

 

 

 

 

dimanche, 14 décembre 2014

Mignard d'Avignon.. un dimanche... un tableau

Mignard

Le malaise de Louis XIV à Calais en Juillet 1658 ex voto

mardi, 09 décembre 2014

Louis Roume... et une question

Crun crun.jpg

 

Alias Crun crun, pauvre hère, s'escrimant sur un violon dont il n'arrivait qu'à sortir des "crun crun", jouet des avignonnais, raillé et quelque peu humilié par des déguisements qui faisaient rire le bourgeois.

Maintenant adulé par le souvenir comme s'il était l'un des nôtres alors que personne d'entre nous ne l'a jamais connu... il est mort d'une ruade de cheval en 1913... C'est dire !

 

 

 

 

 

 

Cyprienne édit.jpg

* Cyprienne que les anciens ont bien connu et qui nous chantait "étoile des neiges, mon cœur amoureux" s'accompagnant de grands gestes sur la poitrine que j'interprétais comme une imitation d'accordéon.

C'était une "star" des rues, mais enfant, sa physionomie nous faisait un peu peur...

Beaucoup d’entre nous se moquaient d'elle également....

 

 

 

 

sombrero edit.jpg Mais qui se souvient de ce grand diable noir qui vendait des cacahuètes sur la place de l'horloge, dans les années 50, toujours affublé d'un grand sombrero de paille?

Il abordait les enfants avec ses grands yeux blancs, ronds, exorbités et nous criait - "je suis le Sauvage"...

Nous étions épouvantés... pourtant nos parents lui achetaient ses arachides que nous donnions aux pigeons.

On le voyait aussi à Roberty pour les courses de Pentecôte.

Pour ce personnage, aucune moquerie, mais un grand respect mêlé de crainte.

 

Je crois qu'il s'appelait Maurice (mais peut être était ce son origine géographique).

Qui pourra me retrouver sa photo et m'en dire un peu plus sur lui ?

 

* Photo Michel Benoit