Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

jeudi, 04 juin 2015

Ça bouge au 7 ème génie !

 

 

Mariani 2 édit .jpg

 

Mariani 1 édit.jpg

 

Voilà 40 ans que la maison du commandant du 7ème génie était à l'abandon, ça bouge dans le coin

Affaire à suivre donc

 

samedi, 30 mai 2015

Avignon intra muros, l'industrieuse... la bronzerie Gautier et Montserret

 Le 14 mars 1884 Joseph Gautier s'associe à Agricol Monterret pour racheter la fonderie de cuivre Reynier qui se trouve au 26 de la rue des Teinturiers.

maison IV de chiffre à l'enseigne Gautier & Montserret.jpg

Maison IV de chiffre à l'enseigne

Gautier & Montserret

 

 

49 rue des teinturiers édit.jpg

Puis installation au 49 de la rue

En 1892 elle s'installe dans la célèbre maison IV de chiffres, maison familiale des Gautier

Joseph gautier 1 édit.jpg

Joseph Gautier

 

Marie jeanne Clérico 1 édit.jpg

Marie Jeanne Clérico son épouse

Pour faire face à l’extension des affaires, la fonderie prendra définitivement place au 49 de la même rue, en octobre 1919 où Agricol Montserret quitte la société.

quitance.jpg

L'entreprise de fonderie se spécialise dans  le moulage du bronze. Le tournage et l'ajustage viendront tout naturellement compléter l'activité de fonderie en fonction des demandes de la clientèle.

La structure devient familiale, et chaque enfant trouve place dans les nouvelles activités après un tour de France à la manière des compagnons.

gautier bronze.jpg

La tache est grande et une vingtaine d'ouvriers devront être embauchés pour faire face à l'ouvrage toujours croissant épaulés par une horde d'apprentis qui viendront faire leurs armes "au feu".

les turbines de Donzère Mondragon en 1951

Les ornements de bronze du cinéma théatre, Le Capitole, victime d'un incendie

pillon bronze 2.jpgLes décors des brasseries et établissements de bain

les rouages de précision pour les nouvelles horloges municipales,

les machines agricoles toujours plus perfectionnée demandent aussi des pièce en métal "souple"

pillon bronze 1.jpgLes ustensiles de cuisine, les objets de décoration et enfin les cloches et sonnailles origines de la dénomination de la succursale "Au grelot d'Avignon"...

... entre autres sont fabriquées dans cette fonderie

grelot édit.jpg

grelot 2 édit.jpg

Après l'avènement du front populaire, l'entreprise va mal... les congés payés, les cotisations sociales sont particulièrement critiquées, mais la gestion familiale est également en cause ce qui entraine une diminution des effectifs, un contrôle de la main d’œuvre... l'esprit familial s'estompe, un climat malsain s'installe, l'entreprise ne dégage plus de bénéfices.

Le vainqueur prussien élargit la ligne de démarcation, s'installe à Avignon. Il a besoin des matières premières... les lingots de cuivre partent pour l’Allemagne... L'entreprise est exsangue.

Après guerre, on vend l'immobilier de la rue des teinturiers pour survivre.

enseigne édit.jpg

La fonderie ferme définitivement en 1961

 

mercredi, 20 mai 2015

Rue de la Masse... suite et fin

 renaissance 1.jpg

 

renaissance 2.jpg

 La splendeur retrouvée d'un immeuble lépreux

Un bel exemple de ce qu'il faut faire à Avignon

Sans oublier de remettre des calades dans toutes ces petites rues de charme

 

vendredi, 15 mai 2015

En passant par barbentane

Barbentane 01.jpg

Une farandole... Mais quelle farandole

La farandole était menée par un gars de Barbentane, un danseur fameux

                                                                                                    Alphonse Daudet

 

Barbentane 02.jpg

Barbentane 04.jpg

Barbentane 05.jpg

 Gramaci à Christiane Chamand-Debenest, cette grande artiste nîmoise

Barbentane 03.jpg

mercredi, 13 mai 2015

Rue Sorguette

sorguette 01.jpg

Détail d'architecture pour une belle demeure

vendredi, 24 avril 2015

Du temps où l'intra muros était une cité industrieuse : l'exemple du quartier Buffon 2/6

Héritage du moyen age où on ouvrait les volets clos de l'échoppe au rez de chaussée alors que l"industrie" se pratiquait à l'étage.

Pas de délocalisation, tout se fabriquait et se vendait sur place, en circuit court comme on dirait de nos jours.

Activité nourricière, dans laquelle le terme de "maison mère" n'était pas du figuré...

Ce genre "commercial" perdura dans notre intra muros jusqu'après guerre. Quelques exemples concrets mais qui pourraient s'étendre à l'ensemble de la cité.

Aujourd'hui : Armand, Perrin et cie

 

2 rue Buffon.jpgAu 2 de la Rue Buffon, là où a pris place la maison aux volets rouges, se trouvait la maison Perrin, marchand de vin.

 

Le débit de boisson lui même se trouvait en lieu et place du Théâtre du balcon Theatre du balcon.jpgrue Guillaume Puy.

 

 

 

 

 

 

11 rue Buffon.jpg

 

Rue Buffon, vers les numéros 11 et 13 de la rue se trouvait le dépôt de bois de M Armand, un célibataire endurci qui vivait chez ses parents...

 

 

 

 

Place des 3 Pilats 1.jpg... il exerçait son art de menuisier place des 3 Pilats.

 

 

 

18 rue Buffon.jpg

 

Au numéro 18 se trouvait un marchand de sucre, presque en face un marchand de charbon dont je ne me souviens plus du nom. Peut être que certains internautes peuvent me rafraichir la mémoire...

 

 

jeudi, 23 avril 2015

Du temps où l'intra muros était une cité industrieuse, l'exemple du quartier Buffon 1/6

Héritage du moyen age où on ouvrait les volets clos de l'échoppe au rez de chaussée alors que l"industrie" se pratiquait à l'étage.

Pas de délocalisation, tout se fabriquait et se vendait sur place, en circuit court comme on dirait de nos jours.

Activité nourricière, dans laquelle le terme de "maison mère" n'était pas du figuré...

Ce genre "commercial" perdura dans notre intra muros jusqu'après guerre. Quelques exemples concrets mais qui pourraient s'étendre à l'ensemble de la cité.

Aujourd'hui : La cité Richard

4 cité Richard.jpgSituée au 4 de la rue Buffon, là se tenait la Biscuiterie Usclat : fabrication au rez de chaussée, bureaux et appartements à l'étage et senteurs embaumées dans tout le quartier!

 

La cour servait de parcage pour les chevaux car tout se transportait par charreton à bras ou à voiture à cheval.

 

 

 

3 soleils.jpg

Pour le ferrage des bêtes, il suffisait de se rendre tout près là où se trouve l'actuel théâtre des 3 soleils se tenait le père Richard maitre de forge et maréchal ferrant, ferrailleur à ses heures.

 

 

 

 

toit en avancée pour lever les charges.jpg

Cette biscuiterie périclita pendant la guerre et finit "sur la paille" faute d'approvisionnement et de fonds suffisants..

 

 

Ci contre un toit en avancé muni de poulie pour lever les charges pour approvisionner les greniers en marchandises.

 

 

Une ouverture pratiquée dans la rue des écoles permit l'installation des "entrepôts vauclusiens"

les entrepôts vauclusiens.jpg

et de "la Provençale de peinture"

provençale de peinture.jpg

mercredi, 22 avril 2015

Rue Sureau

Rue Sureau ancienne fontaine publique.jpg

L'ancienne fontaine publique

Trop fréquemment transformée en pissotière !

samedi, 18 avril 2015

Au mas du juge

mas du juge 01.jpg

"la vieille bastide où je naquit, en face des Alpilles, touchant le clos créma, avait le nom de mas du Juge, un tènement de quatre paires de bêtes de labour, avec son premier charretier, ses valets de charrue, son pâtre, sa servante que nous appelions la tante, et plus ou moins d'hommes au mois, de journaliers ou journalières, qui venaient aider au travail soit pour les vers à soie, pour les sarclages, pour les foins, pour les moissons ou les vendanges, soit pour la saison des semailles ou celle de l'olivaison."*

mas du juge 02.jpg

Pan panet et Pan perdu s'en sont allés

mais un chien garde toujours la maisonnée

 

 

"Mes parents, des ménagers,  étaient de ces familles qui vivent sur leur bien, au labeur de leur terre... ils forment une caste à part... aristocratie qui fait la transition entre paysans et bourgeois..." *

 

mas du juge 03.jpg

 

mas du juge 04.jpg

 L'habitation de Mistral est toujours en place

mas du juge 06.jpg

mas du juge 07.jpg

mas du juge 08.jpg

mas du juge 09.jpg

mas du juge 11.jpg

mas du juge 12.jpg

les dépendances ont été aménagées en vastes salles de réception

collage 4.jpg

* Mémoire et récits de Mistral

 

 

 

 

 

 

 

samedi, 11 avril 2015

Une visite aux ocres de Roussillon 3/3

1.jpg

 

Des réalisations exemplaires

 

 

 

 

 

2.jpg

3.jpg

 

 

 

Motifs en carrelage

 

 

 

 

 

 

 

 

 

4.jpg

5.jpg

 

Arabesques de fer forgé

 

 

 

6.jpg

 

 

Fresques à l'antique

 

 

 

7.jpg

8.jpg

 

 

Motifs pompéiens

 

 

 

9.jpg

 

 

 

 

 

 

 

10.jpg

11.jpg

Tout en délicatesse, pourtant ce n'est que de la terre !

 

 

 

 

 

 

12.jpg

vendredi, 10 avril 2015

Une visite aux ocres de Roussillon 2/3

Témoignages de poètes et énigmes *

Poésie 1.jpg

Octavio Paz

 

 

enig 1.jpg

 

point-d-interrogation.JPG

 

Poésie 2.jpg

Marguerite Duras

 

 

enig 2.jpg

 

point-d-interrogation.JPG

 

Poésie 3.jpg

Jean Marie de Hérédia

 

enig 3.jpg

point-d-interrogation.JPG

 

Poésie 4.jpg

Oscar Wilde

 

 

énigme 4.jpg

 

point-d-interrogation.JPG

 

Poésie 5.jpg

J P Duprey

 

 

énigme 5.jpg

 

point-d-interrogation.JPG

 

Poésie 6.jpg

Adam Michel Deguy

 

énigme 6.jpg

point-d-interrogation.JPG

 * Médiocre qualité des photos prises à l'aide de mon téléphone

 

 

jeudi, 09 avril 2015

Une visite aux ocres de Roussillon 1/3

La mer recouvre la Provence

Des sables provenant d'un continent proche se déposent au fond de la mer.

Un minéral argileux, chargé en fer, la glauconie, se forme selon des phénomènes chimiques complexes et colore les sables en vert.

Les grès verts émergent sous un climat tropical

La pluie pénètre dans les grès verts en profondeur et circule entre les grains de sable, les éléments chimiques constituant la roche sont libérés et transportés par la nappe phréatique.

L'altération est progressive

En moins de 2 millions d'années,  le fond d'ocrification descend. L’altération se propageant du haut vers le bas, les sables verts changent de couleurs et deviennent des sables ocreux.

De nombreux éléments chimiques libérés par lessivage forment de nouvelles couches de matériaux plus stables :

ocre roussillon.jpg

Une cuirasse ferrugineuse

Une argile blanche de kaolinite

Un oxyde de fer rouge, l'hématite

Un hydroxyde de fer jaune, la goethite

 

 

info 1.jpgL'arrivée du minerai

"L'eau arrive sur le tas. Avec votre rediable, vous faites le passage pour qu'elle aille sur le ruisseau qui va au malaxeur"

 

 

 

info 1-1.jpg

info 2.jpgLe lavage

" Le laveur, c'est celui qui gagne l'argent au patron ou qil lui en bouffe"

 

 

 

info 2-1.jpg

info 3.jpg

Le séchage au vent et au soleil

" Ici, il n'y avait pas d'arbre... Comment voulez vous séchez l'ocre ?"

 

 

 

 

 

info 3-1.jpg

info 4.jpgLa calcination au feu de bois

" Pour bien faire cuire un four, il faut 30 heures "

 

 

 

info 4-1.jpg

info 5.jpg

Le broyage de l'ocre rouge

" Et alors, je vous garantis que le soir on était joli, hein ..."

 

 

 

info 5-1.jpg

 

info 9.jpgLe broyage de l'ocre jaune

" Avant de rentrer là, essuie toi les pieds! "

 

 

 

info 9-1.jpg

info 8.jpg

Le tamisage de l'ocre jaune

" Le type là, vous passiez à cote, sur le quai, vous ne le voyiez pas, il était devant, vous ne le voyez pas, il était à 2 mètres, vous ne le voyiez pas "

 

 

info 8-1.jpg

info 6.jpgLes préparatifs d'expédition

" Le contremaitre, il faut qu'il soit partout... dans tous les coins. "

 

 

 

info 6-1.jpg

info 7.jpgLa salle de...

"Les docteurs, ils nous disaient à l'époque...: "Oh, mais l'ocre, c'est inoffensif !"

 

 

 

 

info 7-1.jpg

* Photos prises avec mon téléphone d'où la faible qualité

mercredi, 08 avril 2015

Retour de Pâques

roure 1.jpg... Et maintenant, prêtons l'oreille aux vielles cloches du Roure où, dans la cour d'honneur, pour rappeler le pervers mais catholique Baudelaire :

Les parfums, les couleurs et les sons se répondent...

 C'est une atmosphère d'élection

                                                               Louis Bertrand

 

 

 

roure 2.jpg

 

Sous la flèche du temps qui tue, émousse, effrite,

Vos ailes de métal ne se sont pas brisées.

la patine du temps les a vert-de-grisées

Pour leur donner le ton moussu des smaragdites.

 

roure 3.jpgOiseaux de paradis dont le nid est d'airain,

Vous m'apportez la voix d'une âme de poète,

Lamartine, Mistral et Dante, nos prophètes,

l'ange des Fleurs du mal, le Goncourt des quatrains

Sont vivants dans vos sons dorés comme l'essaim

Vos accents pleins de ciel monte vers Théocrite

Et font s'agenouiller les péchés d'Aphrodite.

roure 4.jpg

 

Oiseaux de paradis dont la délicatesse

Prolonge une pensée au cœur du souvenir,

Quelle est la main de fée ou quelle est la prêtresse

Dont l'appel inspiré vous fit vers vous venir

 

roure 5.jpg

 

Pour porter à nos yeux l'éternelle lumière

Qui dissipera l'ombre où nous sommes murés ?

Sur les instants fanés d'oubli décolorés,

Vibrez ! Cloches vibrez, ô mes lyres trémières,

Soyez la poésie unie à la prière.

 

roure 6.jpg

Les cloches du palais du Roure

Alice Cluchier

 

 

samedi, 28 mars 2015

22 rue Bouquerie

Après l'étude d’Adrien Marcel sur la vie de Molière à Avignon, le 9 mars 1922, il fut décidé d'apposer, sur le mur de l'immeuble de la rue de la Bouquerie au numéro 22,une plaque de marbre portant le libellé suivant :

2013 07 03 Bouquerie maison Nicolas Mignard jeu de paume 1.jpg

     « Celle maison qui a appartenu au peintre Nicolas Mignard, possédait 
dans ses dépendances un jeu de paume où Molière donna la Comédie
en 1655 et 1617 »

2013 07 03 Bouquerie maison Nicolas Mignard jeu de paume 2.jpg

L'inauguration officielle de cette plaque fut fixée au 
vendredi 14 juillet 1922 à 10 heures du matin. Façade pavoisée, Maire en tête, adjoints, chefs de service
de la Ville, Conseillers de Préfecture, le Colonel Lançon
représentant M. le Général commandant la Division,
délégués de l'enseignement et les corps constitués
assistèrent à la cérémonie

Le voile qui couvrait la plaque ayant été retiré, le Secrétaire général de
l'Académie de Vaucluse déclama avec lyrisme:

Tu pris cette ruelle, et, dans cette maison, Tu dressas les tréteaux de ta Muse folâtre. Avec toi l'on s'instruit, alors qu'on croit s'ébattre, Et ta gaîté partout est une floraison. Malgré le dogme étroit et l'ardente oraison, La foule avignonnaise, avide de théâtre, Escholiers, clercs, bourgeois, un soir, ont quitté l'âtre, Pour s'abreuver de rire et de saine raison. Comme nos bons aïeux, nous aimons l'ariette. Mireille a le bon sens et l'esprit d'Henriette. Molière, garde-nous du fourbe commensal. Plus que jamais ta race à la nôtre s'allie, Et nous avons voulu, pour que nul ne l'oublie, Graver ton nom français sur ce seuil provençal.

Sonnet à Molière de Paul Manivet


Lors de la récente restauration de cette splendide demeure, la plaque fut
jetée au rebuts par des ouvriers peu au fait de l'histoire avignonnaise et brisée.
Un heureux concours de circonstances et une démarche individuelle permit,
in extrémis, de récupérer les morceaux et de les remettre en place.
Ils ont subi quelques outrages mais la mémoire est conservée.

 

mardi, 10 mars 2015

Des effets du vent sur l'incompétence des hommes

Les merlons et leur soubassement n'ont pas résisté longtemps aux assauts de notre Mistral vénéré

St Lazare 1 édit.jpg

Porte St Lazare *

On pourra remarquer la faiblesse d'une restauration qui ne tient pas compte des corbeaux qui soutiennent l'appareil. Comme souvent je le répète ici, je ne comprends pas ce parti pris de restaurer sans suivre les règles élémentaires d'architecture à savoir que les bases doivent pouvoir supporter les charges qu'elles reçoivent.

Restaurer pour l'histoire et l'esthétique sans tenir compte des règles de bon sens est dangereux à la fois pour les être humains mitoyens de ces édifices, mais aussi pour ces édifices eux mêmes qui partent encore plus vite à la ruine... je vais encore me faire des amis !

* Photos V A