Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

mardi, 05 avril 2016

comptine... Li coutigo

 Li coutigo

doigt.jpg                      Bèu front

                      Béus iue

                      Nas de couan - couan

                      Bouco d'argènt

                     Mentoun flouri

                    Quiriquiqui

 

 

Les chatouilles

main.jpg                     Beau front

                     Beaux yeux

                    Nez de cancan

                    Bouche d'argent

                    Menton fleuri

                   Guiliguili

 

vendredi, 01 avril 2016

Devinette du premier Avril ... Pour les enfants "patoisant"

Ma maire m'a fa en cantant

Sièu tout abitrade blanc

aï ni coua ni testo

Sièu ni ome, ni besti

enfants.jpg

 

Cliquez sur les enfants pour la réponse

jeudi, 24 mars 2016

Jeudi Saint... Les pois chiches des Rameaux

Une vieille tradition oubliée : les pois chiches des Rameaux.

Elle remonterait à un évangile apocryphe qui raconte comment l’âne qui portait Jésus sur la route de Jérusalem, le jour des Rameaux, s’arrêta sur le bord de la route pour brouter cette légumineuse

Pois chiches.jpg

 Aussi les pois chiches étaient ils mis à tremper le jour des rameaux en préparation du repas du Jeudi Saint.

Voici une recette parmi d'autres si vous voulez faire revivre cette coutume ancestrale :

Allez acheter vos pois chiches secs chez le joueur de fifre du marché de Villeneuve, le jeudi matin, c'est un homme haut en couleur, comme on n'en fait plus !

 

 

Mettre les pois chiches à tremper dans une grande jatte en terre cuite, au retour de la messe, dans beaucoup d'eau additionnée de sel

jatte.jpg

Le jour de la préparation, les mettre à cuire dans de l'eau froide.

Personnellement j'ai connu à Avignon le Sieur Pingo qui les laissait cuire à petit bouillon toute la journée au coin du feu.

Rincez les, puis faites les de nouveau cuire dans une grande marmite d'eau salée dans laquelle on aura jeté un oignon plus trois belles pousses d'oignons germés coupés en dés et un bouquet garni.

Une heure passée, testez la cuisson sous la dent puis retirez le bouquet garni, égouttez les.

Préparez la sauce qui relèvera le gout, pour cela faire cuire des œufs durs, écaler leurs coquilles, séparer les jaunes des blancs

Dans un large bol, écrasez les jaunes, ajoutez un oignon doux, de l'ail pillé, persil, cerfeuil et ciboulette ciselés. Mélangez avec crème d'anchois, moutarde, sel et vinaigre. Touillez puis rajouter l'huile d'olive.

Mettre cette préparation sur les pois chiches encore chauds, couronner le tout avec les blancs d’œufs et quelques brins d'oignon germé. Servir dans un toupin que l'on pourra maintenir au four tiède... Un délice pour un repas de carême !

toupin.jpg

 

Les pois chiches étaient aussi censés nous débarrasser des furoncles et des verrues...

samedi, 26 décembre 2015

Crèche de rue... Rue Louis Pasteur

creche de rue 02.jpg

Une tradition qui renait ? Cliquez sur la photo

vendredi, 25 décembre 2015

Crèche de rue... Rue Carreterie

creche de rue 03.jpg

Sous le clocher de Augustins, cliquez sur la photo

jeudi, 24 décembre 2015

Jean Pierre cassely... Les 13 desserts... ségur !

les 13 desserts au Roure.jpg

Dans la chapelle du Roure


podcast
                les 13 desserts

jeudi, 10 décembre 2015

Illuminations du 8 décembre

_dsc6983.jpg

Certains perpétuent encore cette vieille tradition

vendredi, 04 décembre 2015

Le 4 décembre *

Sainte-Barbe.jpg

L'ancien artilleur que je suis, ne peut décemment pas oublier la Sainte Barbe, patronne du feu, des pétarades et explosions de toutes sortes.

 

La Provence n'échappe pas à la tradition... un métier ancestral, issu des mondes assyriens, byzantins, puis romain qui en scellaient leurs amphores... la tradition de la poix, extraite par les Pigouliés, dont la Sainte patronne est pour eux aussi... Sainte Barbe

 

 

Cette matière issue par extraction du bois des pins dans ces fours que l'on retrouvent souvent ruinés dans nos forets provençales...

four à poix.jpg

nez medecin.jpg

 

...était extraite par cuisson jusqu'à l'obtention de cette fameuse substance "pégueuse" (comme l'on dit fort bien chez nous), si utile pour calfeutrer, coller, colmater, imperméabiliser, utiliser ses propriété désinfectante pour soigner les plaies et brulures, elle rentrait dans la confection des parfums qui remplissaient les longs nez des médecins du moyen age pour lutter contre la peste et les miasmes.....

et pour confectionner les torches.

 

 

Ces torches, utilisées lors des retraites aux flambeaux, rappelle la lumière qui manque tant au solstice d'hiver...  la "mort" de la végétation avait besoin d'être réveillé lors de pégoulades, processions traditionnelles de paysans qui parcouraient les villes et villages pour ramener la nature à la vie défaillante.

le catholicisme, s'empara de cet héritage et l'adapta à la lumière de Noël.

ble.jpg

N'oubliez pas de planter votre blé porte bonheur pour la veillée Calendale.

* images tirées du net

samedi, 19 septembre 2015

Devinette du jour 2/2

Il s'agit d'un vielle tradition provençale, mais les jeunes gens qui l'arborent fièrement place de la Reilhe dans les années 1900 le savaient ils ?

Café rue du puits de la reilhe 12 juillet 1908 édit.jpg

Café Place de la Reilhe en 1908 (Cliquez sur la photo)

 

En ce XVI ème siècle, les vaudois furent la grande affaire des villages du Luberon. Confrontés au pires cruautés causées par le président du parlement d'Aix un certain Jean Meynié, baron d'Oppède.

En cela, Meynié ne faisait que conduire la politique de François 1 er qui souhaitait se rallier l'appui du Pape pour ses guerres transalpines.

Henri IV, puis Louis XIII succédant, n'infléchirent pas leur action, les terre provençales furent mises à contribution. Richelieu recouru à des impositions extraordinaires quasiment punitives pour les terres ayant abritées les hérétiques vaudois.

La Provence vit augmenter successivement l’impôt sur le sel puis le taillon, cet impôt qui servait à lever et à entretenir les armées, crût de plus de 100 000 livres.

La rébellion ne tarda pas, l'assemblée délibérante des communautés demanda le retrait de ces édits fiscaux en faisant valoir la pauvreté des pays de Valensole et des montagnes du Luberon.

Richelieu courroucé par ce refus, augmenta la redevance à 150 000 livres et demanda 1500 mulets pour conduire les guerres d'Italie !

Le grelot ornant le licol des mulets destinés aux armées d'Italie fut le symbole de la révolte

joannis.jpg

Paul de Joanis, avocat au parlement de Provence, suspendit à sa boutonnière un grelot attaché par un ruban blanc, cet objet anodin fut celui des Carcarveous, des porteurs de grelot.

 

 

 

Il devint le signe de ralliement des insoumis à l’impôt inique.

 

grelot 03.jpg

Faut il le porter encore aujourd'hui...

 

vendredi, 18 septembre 2015

Devinette du jour 1/2

 

C

 

grelot 01.jpg

 

grelot 02.jpg

 

Quésaco ?

 

c

 

jeudi, 10 septembre 2015

Jean Pierre Cassely

lavande1.jpg
podcast

                 La lavande

vendredi, 15 mai 2015

En passant par barbentane

Barbentane 01.jpg

Une farandole... Mais quelle farandole

La farandole était menée par un gars de Barbentane, un danseur fameux

                                                                                                    Alphonse Daudet

 

Barbentane 02.jpg

Barbentane 04.jpg

Barbentane 05.jpg

 Gramaci à Christiane Chamand-Debenest, cette grande artiste nîmoise

Barbentane 03.jpg

jeudi, 25 décembre 2014

Joyeux Noêl à tous

_DSC5322.JPG

Crèche de l'église des italiens

Tour.jpg

Cliquez sur la crèche ou sur l'image ci contre pour voir une petite vidéo

 

 

 

_DSC5327.JPG

 

 

 

Crèche réalisée par Pascal Lustri

 

 

 

Tour.jpg

Cliquez sur le Palais des papes ou sur la tour ci contre pour voir un petit diaporama

 

jeudi, 21 août 2014

Les tableaux du Roure... 6

roure entrée collage.jpg

 

D'un siècle à l'autre, le hall d'entrée du Roure

Cliquez pour voir le Marché de la Place Pie de Clément Brun qui ornent maintenant la montée d’escaliers

On remarquera :

Les roues à essieu, seraient ce celles de la patache ?

Le buffet en provenance de Font Segugne à Gadagne

l’horloge qui se trouve maintenant au premier étage

Les bustes et l'exposition de tableau façon 19 ème

vendredi, 15 août 2014

Chateaurenard...Musée des outils agraires ... rue Jentelin

Exposition jusqu'à fin septembre sur le thème du costume provençal

Costume provençal  XVIII éme.jpgCostume provençal XVIII ème

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Costume provençal  début XIX ème Charles X.jpgCostume provençal du début du XIX ème, époque Charles X

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Costume provençal  première moitié XIX ème Louis Philippe.jpgCostume provençal de la première moité du XIX ème, époque Louis Philippe

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Costume provençal  1850 de tous les jours.jpgCostume provençal de 1850, tenue de semaine

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Costume provençal  1860 de tous les jours.jpgCostume provençal de 1860, tenue de semaine

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Costume provençal  second empire.jpgCostume provençal sous le second empire

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Costume provençal  1890.jpgCostume provençal de 1890

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Costume provençal pour la saison froide 1900.jpg

 Costume provençal 1900 en laine pour la saison froide

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Costume provençal  pour la reine d'Arles.jpgLa Reine d'Arles en costume rougeCostume provençal  pour la reine d'Arles détail de l'aumonière.jpg

                                      Détail de l’aumônière

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Costume provençal costume dit de Mireillel.jpgCostume dit de Mireille, pour les jeunes filles de moins de 15 ans ...

 

 

... dans l'attente du fameux ruban

 

 

 

 

 

 

 

Costume provençal les enfants.jpg

Sans oublier les enfants, ségur !

costume provençal d'artisan vers 1900.jpg

Un couple d'artisans vers 1900

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Costume provençal  artisane.jpgTenues d'artisanesCostume provençal  artisane 2.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Costume provençal  une des représentation actuelle.jpg

Une des présentations traditionnelles du costume provençal tel que voulu par Mistral en 1884

Cependant chaque village, chaque quartier d'une même ville, chaque lieu dit a ses spécificités, tel le costume dit comtadin, la Bastidane des Alpes ou encore celui du Comté de Nice.

Le costume est le plus souvent lié à la richesse du domaine, celui dit arlésien (le plus haut en couleur) peut se retrouver dans des régions éloignées d'Arles en tant que statut social