Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

jeudi, 07 juillet 2016

Aux sources du Festival 1/3

 "L'essai que va faire Jean Vilar est remarquable par ce qu'il a d'inédit. Cette fois, on ne va pas présenter aux spectateurs des pièces du répertoire pour lesquelles on aura réuni, quelques jours plus tôt, des acteurs ayant joué les pièces cent fois, après avoir rassemblé tant bien que mal une figuration improvisée ? Ce seront des pièces nouvelles, créées pour le public par des acteurs qui les auront, pour lui, étudiées et mises au point" (le dauphiné libéré)

dauphiné.jpg

Nous sommes en septembre 1947, après bien des palabres et des tiraillements, Jean Vilar réunit une troupe de jeunes comédiens pour présenter à Avignon sa "semaine d'art dramatique".

Il s'agit d'expérimenter une nouvelle conception du théâtre, basée jusqu'à présent sur les pièces solides du répertoire, présentées dans une tournée en province avec pour point d'orgue le retour triomphal dans la capitale....

J Villar.jpg

 

clavel.jpg Vilar prend le contre pied de "establishment" il va présenter un auteur inconnu  Maurice Clavel avec La terrasse du midi, auquel il associe deux œuvres jamais jouées en France : Richard III de Shakespeare et l'histoire de Tobie et de Sarah de Paul Claudel.

 

"Essayer après quelques autres, de rendre le théâtre à ses dimensions premières en des lieux où la grandeur naturelles soit le seul décor. C'est exactement le contraire de ce qu'on appelle une tournée" Jean Vilar

 

 

 Le décor vous l'avez compris, ce sera la cour d’honneur du palais des papes auquel sera vite associé le verger Urbain V.

à suivre...

 

mercredi, 06 juillet 2016

Le tilleul de Vénus

pline édit.jpg

 

Dans son histoire naturelle, Pline nous parle déjà des effets bénéfiques du vinaigre de tilleul pour les maladies de peau.

Décrite comme la plante de Vénus en raison de ses feuilles en forme de cœur, les sorcières l'utilisaient volontiers pour envouter les hommes et leur jeter des sorts maléfiques.

 

 

Les moines du moyen age découvrirent ses vertus médicinales dont nous bénéficions encore...

bain.jpgCalmantes, rafraichissantes et antispasmodiques, les infusions soignent également les troubles nerveux, les migraines et l'insomnie.

L'extrait, ajouté au bains des enfants, leur permet de jouir d'un bonne nuit de sommeil.

tilleul édit.jpg

Cultivé en Provence tout autour du Ventoux, les fleurs sont récoltées en juin - juillet avant de bénéficier d'un séchage à l'ombre en dessous de 35 degrés.

mardi, 05 juillet 2016

Descroutadou

descroutadou 14 rue de la croix 1.jpg

14 rue de la Croix

lundi, 04 juillet 2016

Conte du Lundi

G Nouveau.jpg
podcast
                     Valentine Tartarin

dimanche, 03 juillet 2016

Un dimanche... un tableau de provence

bapteme du Christ édit.jpg

Cette toile a subi les injures du temps et la mauvaise conservation des hommes.

Peinture anonyme quoique que le sujet représenté, "le baptême du Christ" rappelle étrangement un tableau de Pierre Mignard qui se trouve dans l'église St Jean de Troyes.

Il est donc probable que l'auteur soit un élève ou un suiveur du grand maitre.

Église St Romain de St Romain en Viennois

samedi, 02 juillet 2016

Quand la galèjade provençale puise aux meilleures sources 2

 

HERCULE PROVENÇAL

A Paul Mounet

 

Comment la Crau fut faite en un jour désastreux,

Les pâtres provençaux le racontent entre eux.


Au bord de notre mer, tout seul, dans l'aube blonde,

Un démon se dressa, tel qu'un haut peuplier.

C'était Hercule. On dit qu'il conquérait le monde,

Cherchant partout les gens les plus durs à plier.


Nos anciens regardaient de travers sa massue ;

Il la fit tournoyer, rieur, sur quelques-uns,

Mais sa bravade à coups de frondes fut reçue.

Lors il souffla trois fois, l'air se remplit d'embruns.


Dans ce brouillard étrange, où s'augmentait sa taille,

Sa voix grondait. Il eut un geste de dédain,

Tourna moqueusement le dos à la bataille,

Puis enjamba la plaine et se baissa soudain.

 

Un molosse, creusant de ses pattes le sable,

Se joue à le répandre en jets précipités,

S'anime, semble pris d'une rage inlassable,

Fait sauver le troupeau qui rôde à ses côtés.


Notre démon, plus fort, plus terrible, à mains pleines,

Sous l'arceau qu'ont ouvert ses jambes de géant,

Lance, aveuglant les yeux, desséchant les haleines,

Du sable pour détruire un peuple en se jouant.

 

Les tamaris, les pins, gênent-ils ses brassées,

Il les arrache avec le sol, sans plus d'efforts,

Et, parmi la frayeur des familles chassées,

Au loin il les envoie étendre quelques morts.

 

Il fouille. C'est bientôt le lourd gravier qu'il jette ;

Les cailloux pleuvent dru par grêle ou par torrent

Et couvrent tout. La plaine est lugubrement nette.

Alors s'est reposé l'infernal conquérant.

 

Or, les tristes cailloux dont il joncha la terre

Ont fait cette Crau nue où notre œil se morfond ;

Et le trou qu'il creusa si vaste, si profond,

S'ouvrant à la mer bleue a fait l'étang de Berre.


                                                                                                                Alexis MOUZIN.

 

vendredi, 01 juillet 2016

Quand la galèjade provençale puise aux meilleures sources 1

 Les doctes savants nous apprennent que, notre désert provençal, celui là même où se perdit notre chère Mireille, était il y a des milliers d'années une embouchure de la Durance sur notre mare nostrum ce qui expliquerait l'abondance de galets.

eschyle.jpgLe campus lapideus des Romains fut le théâtre de mémorables combats, que l'imagination méridionale a rendus fabuleux.

Dans son Prométhée délivré, Eschyle prophétisait déjà la victoire d’Héraclès sur les ligures dans la bataille de la Crau...

une lutte terrible...

Les flèches étant épuisées et lui-même sur le point de défaillir, Zeus arrive à la rescousse et fait tomber une pluie de pierres qui parachève la victoire.

 

heraclès haut.jpg

« Tu vas en Ligurie affronter une armée,

Où, quelque valeureux tu sois, ta renommée

Se heurtera surprise à d'aussi valeureux.

C'est le destin. Les traits te manqueront contre eux ;

Tu voudras leur lancer les cailloux de la plaine,

Ce sol de sable mou n'a qu'un peu d'herbe vaine.

Zeus verra ta détresse, et, prompt à s'émouvoir,

Envahira leur ciel sur un nuage noir

D'où pleuvront en torrents de feu des pierres rondes,

Et tu vaincras ainsi, Zeus te prêtant ses frondes. »

heraclès bas.jpg

Les chefs des Ligures vaincus se nommaient Alb et Ligur, Albion et Bergion, selon d'autres sources , Fils de Neptune, c'étaient naturellement des pirates...

Héraclès dans la Crau

ESCHYLE

Tὸ μέντοι δυσαπολόγητον Αἰσχύλος καταμαθὼν ἢ παρ᾿ ἄλλου λαβὼν εἰς μῦθον ἐξετόπισε. Φησὶ γοῦν Προμηθεὺς παρ᾿ αὐτῷ , καθηγούμενος ῾Ηρακλεῖ τῶν ὁδῶν τῶν ἀπὸ Καυκάσου πρὸς τὰς ῾Εσπερίδας·

« ἥξεις δὲ Λιγύων εἰς ἀτάρβητονστρατόν, ἔνθ᾿ οὐ μάχης, σάφ᾿ οἶδα, καὶ θοῦρός περ ὢν μέμψῃ · πέπρωται γάρ σε καὶ βέλη λιπεῖν ἐνταῦθ᾿, ἑλέσθαι δ᾿ οὔ τιν᾿ ἐκ γαίας λίθον ἕξεις, ἐπεὶ πᾶς χῶρός ἐστι μαλθακός. ἰδὼν δ᾿ ἀμηχανοῦντά σ᾿ ὁ Ζεὺς οἰκτιρεῖ, νεφέλην δ᾿ ὑποσχὼν νιφάδι γογγύλων πετρῶν
ὑπόσκιον θήσει χθόν᾿, οἷς ἔπειτα σὺ βαλὼν διώσῃ ῥᾳδίως Λίγυν στρατόν. »

 

Ὥσπερ οὐν κρεῖττον ὄν, φησὶν ὁ Ποσειδώνιος, εἰς αὐτοὺς τοὺς Λίγυας ἐμβαλλεῖν τοὺς λίθους καὶ καταχῶσαι πάντας ἢ τοσούτων δεόμενον ποιῆσαι λίθων τὸν ῾Ηρακλέα. Τὸ μὲν οὖν τοσούτων ἀναγκαῖον ἦν, εἴπερ καὶ πρὸς ὄχλον παμπληθῆ· ὥστε ταύτῃ γε πιθανώτερος ὁ μυθογράφος τοῦ ἀνασκευάζοντος τὸν μῦθον.

STRABON, IV, 1, 7

Toutefois Eschyle, qui avait observé cette particularité ou qui l’avait apprise de quelque autre en la trouvant difficile à expliquer, la relégua dans le domaine de la fable. Voici ce que chez lui Prométhée dit à Héraclès en traçant au héros sa route du Caucade aux Hespérides :

« Tu trouveras sur ton chemin l’intrépide armée des Ligures. Et, je le sais, si brave que tu sois, tu verras là des combattants sans reproche ; c’est le destin que les traits te feront défaut en cet endroit ; quant à prendre les pierres sur le sol, impossible, car tout ce terrain est mou. Te voyant dans l’embarras, Zeus aura pitié de toi : étendant sous le ciel une nuée, d’une grêle de cailloux ronds il couvrira la terre, et toi, de ces armes, frappant les ennemis, tu disperseras facilement l’armée Ligure. »

 

Comme s’il n’eût pas mieux valu, dit Posidonios, jeter ces pierres sur les Ligures eux-mêmes et les en écraser tous, que de représenter Héraclès ayant besoin de tant de pierres contre ses ennemis. Mais en vérité il lui en fallait bien autant, puisqu’il avait contre lui une foule innombrable ; en sorte que sur ce point le mythographe mérite plus de créance que celui qui réfute le mythe.

voie heracleenne.jpg


Le culte d'Héraclès et le nom de « Voie héracléenne » que l'on donne à ce qui deviendra plus tard la voie Domitienne atteste combien le héros était honoré dans le Sud de la Gaule comme à Glanum.

autel d'hercule glanum.jpg

Avignon possédait également son temple dédié à Hercule, il se trouvait au niveau de l'abside de N D des doms.
… d'une taille plutôt petite, déclarent certains auteurs; d'une stature gigantesque, dit le huitième chant de Mireille

L'inmènso Crau, 
la Crau peirouso 
La Crau antico, ounte, di rèire 
Se li raconte soun de crèire, 
Souto un déluge counfoundèire 
Li Gigant auturous fuguèron aclapa. 
inculte et aride, 
la Crau immense et pierreuse, 
la Crau antique, où, des ancêtres 
si les récits sont dignes de foi, 
sous un déluge accablant 
les Géants orgueilleux furent ensevelis. 

Dans le poème mistralien, Héraklès n'y figure pourtant pas, Zeus non plus. C'est Dieu qui soulève les aquilons pour anéantir les titans provençaux escaladant le ciel.

mireille.jpg

Dieu duerb la man ; e lou Maïstre, 
Emé lou Tron, emé l'Âuristre, 
De sa man, coume d'aiglo, an parti tôuti tre 
De la mar founso, e de si vabre, 
E de si toumple, van, alabre, 
Espeirega lou lie de mabre , 
E 'm' acô s'enaurant, coume un lourd sagarés, 
L'Anguieloun, lou Tron e l'Âuristre, 
D'un vaste curbecèu de sistre 
Amassolon aqui lis omenas... La Crau, 
I douge vent la Crau duberto, 
La mudo Crau, la Crau deserto, 
A counserva l'orro cuberto. . . 
Mirèio, sèmpre mai, dôu terradou pairau 

 

Dieu ouvre la main; et le Mistral, 
avec la Foudre et l'Ouragan, 
de sa main, comme des aigles, sont partis tous trois; 
 de la mer profonde, et de ses ravins, 
et de ses abîmes, ils vont, avides, 
épierrer le lit de marbre ; 
et ensuite s'élevant comme un 
lourd brouillard, 
L'Aquilon , la Foudre et l'Ouragan,  d'un vaste 
couvercle de poudingue 
 assomment là les colosses. . . La Grau, 
la Grau ouverte aux douze vents, 
la Grau muette, la Grau déserte,  a conservé 
l'horrible
couverture... De plus en plus, Mireille, du terroir paternel

Que la Provence ait été prédestinée à la poésie et à l''art,  qu'elle soit l'héritière de la beauté grecque, personne n'en doute... L’extraordinaire remonte aux antiques origines chrétiennes ou païennes..

De l'extraordinaire à l'exagération les provençaux devinrent vite poètes

Ainsi, la légende lyrique de la Crau, d'Eschyle et de Strabon, a maintenu une tradition orale, où le prosaïque n'a pas sa place.

 

jeudi, 30 juin 2016

Jean Pierre Cassely... 4

jean-pierre-cassely140-0.jpg
podcast

                    Château Arnoux

mercredi, 29 juin 2016

Campanado

Un coup pour le rez de chaussée

Deux coups pour le premier étage

Trois coups pour le second étage

Et un bon carillon, avant de partir en courant, pour réveiller toute la maisonnée

 ******

Avant que tous ne disparaissent devant la "modernité" des portiers électroniques

rue Bellaud de la bellaudière 1.jpg

rue Bellaud de la Bellaudière (Cliquez sur la photo)

mardi, 28 juin 2016

Revue de presse... 28 juin 1940

Le petit marseillais

Le petit marseillais 28 06 1940 édit 1.jpg

Le petit marseillais 28 06 1940 édit 2.jpg

Le petit marseillais 28 06 1940 édit 3.jpg

 

lundi, 27 juin 2016

Revue de presse... 27 juin 1940

Le petit marseillais

27 06 1940 le petit marseillais édit 1.jpg

Le petit marseillais 27 06 1940 montage édit 2.jpg

Le petit marseillais 27 06 1940 édit 3.jpg

Le petit marseillais 27 06 1940 édit 4.jpg

Le petit marseillais 27 06 1940 édit 5.jpg

Le petit marseillais 27 06 1940 édit 6.jpg

Le petit marseillais 27 06 1940 édit 7.jpg

Le petit marseillais 27 06 1940 édit 8.jpg

dimanche, 26 juin 2016

Revue de presse... 26 juin 1940

Le petit marseillais

Le petit marseillais 26 06 1940  édit 1.jpg

Le petit marseillais 26 06 1940 édit 2.jpg

Le petit marseillais 26 06 1940 édit 3.jpg

Le petit marseillais 26 06 1940 édit 4.jpg

Le petit marseillais 26 06 1940 édit 5.jpg

Le petit marseillais 26 06 1940 édit 6.jpg

Le petit marseillais 26 06 1940 édit 7.jpg

Le petit marseillais 26 06 1940  édit 8.jpg

samedi, 25 juin 2016

La trillade ou la Triade ?

 

"Pétrarque chassait à travers la campagne... les hasards de la poursuite du gibier le conduisent vers le domaine aimé, il ne s'attend pas à rencontrer Laure. Cependant elle est là, à l'ombre du bosquet, elle se baigne dans l'eau vive de la source. Le chasseur s’arrête devant cette nymphe, un voile transparent cache mal ses beautés.... L'amant n'en rassasie pas ses yeux... Elle a honte, il la voit rougir, elle ne peut fuir... Sa pudeur trouve un expédiant, de ses jolies mains elle agite l'eau qu'elle jette au visage de l'indiscret. Ce nuage, pense t elle, la dérobe à sa vue. Et, dit Pétrarque, ce jour là, j'étais en Paradis." Marie Théodore Aubanel

 

Il y a hors de la ville, non loin des remparts, un domaine aimable appelé La triade. Ce nom est la lointaine souvenance d'un vieux culte païen local, consacré au mystique nombre trois.

buste à 3 tetes de Cervunnos.jpg

 

triscèle.jpgCes glyphes que l’on rencontre dans l’iconographie celtique possèdent 3 jambes. Ils sont parfois interprétés comme des évocations de la Fille, de la Mère et de l’Aïeule, ce qui renvoie à l’idée de génération et de cycle de la vie…Naissance, Vie, Finitude…

La symbolique du chiffre 3 sur les images sculptées de la Triade divine des Matres relève de la tradition et figure parmi les déités incontournables sur l’autel de la maisonnée, à côté d’Épona et de Vénus

 

martres.jpg

 

 

De nos jours, le chemin de la triade, en plein faubourg avignonnais, n'évoque pour personne, ni ce culte des premiers ages, ni le souvenir de Laure et de Pétrarque dans une riante campagne

Ce n'était alors que verts bosquets, abris de rossignols et d'oiseaux chanteurs, fraîches prairies et fleurs éclatantes. Une source d'eau vive alimentait un bassin, un des multiples bras de la Sorgue traversait la propriété, comme un canal bienfaisant, aux douces rives tapissées de gazon.

sonnets.jpgLaure venait souvent se promener et rêver en ces lieux. Elle cueillait des fleurs pour orner sa coiffure et son corsage. En compagnie de ses amies, elle se baignait joyeusement dans le joli bassin d'eau vive ou dans le canal aux molles berges.

Pétrarque dirigeait ses pas vers cette promenade dans l'espoir d'y rencontrer sa bien aimée et, lorsqu'elle était loin d'Avignon, c'est là, au milieu de cette nature séduisante, qu’il retrouvait sa présence.

La cherchant, en vain, à son retour d'Italie il composa en ce cadre élu, deux de ses plus  beaux sonnets.

 

 

 

 

vendredi, 24 juin 2016

Les sceaux de l'université d'Avignon avant la révolution

gd sceau XIV sépia.jpg

 

 

Le plus ancien connu a ce jour

Grand sceau du début du XV ème siècle, très certainement de 1303.

 

 

 

 

 

pt sceau XV.jpg

 

Petit sceau en argent du XV ème siècle de l'université

dit à l'ange doublement ailé

A l'exergue

"Sigillum Primicerii Universitatis Sludii Avenionensis."

 

 

 

 

 

gd sceau XVI rouge.jpg

 

Grand sceau en mandorle du XVI ème siècle

Un docte scribe assis dans sa chaire, sous la protection de la Vierge à l'Enfant Jésus.


  A l'exergue "Sigillum Primicerii Universitatis Sludii Avenionensis."

Certainement le plus connu car il a été réutilisé sur les diplômes universitaires à la réouverture de la faculté de lettres et sciences humaines d'Avignon dans les années 60.

 

 

 

 pt sceau XVII sépia.jpg

 

Petit sceau du début du XVII ème siècle à l'ange triplement ailé

A l"exergue  "Universitas Avenionensis. "

 

 

 

 

 

 

 

 gd sceau vers 1700 sépia.jpg

 

Grand sceau de la toute fin du XVI ème siècle qui reprend les thèmes du célèbre sceau en mandorle

 

A l'exergue "Sigillum Primicerii Universitatis Sludii Avenionensis."

 

 

 

 

 

pt sceau XVIII rouge.jpg

 

Petit sceau de la fin du XVIII ème siècle, utilisé jusqu'à ce que les évènements révolutionnaires ferment définitivement l'université... Elle ne rouvrira qu'en 1965 bien modestement dans un vielle demeure de la rue du Mail

 

A l'exergue "Universitas 1303 Avenionensis. "

Qui nous rappelle la date de fondation de cette université, une des plus anciennes d'Europe

 

jeudi, 23 juin 2016

Un chef généreux...

CE 003.jpg

Qui ne connait pas Christian Étienne...

On le savait généreux en cuisine...

Sa grande discrétion ne nous a pas fait oublier qu'il a le cœur sur la main.

 

 

 

CE 002.jpg

Dans le cadre de l'accompagnement des malades du cancer hors des services hospitaliers, il a donné de son temps et tout son talent pour cuisiner avec ceux qui souffrent de cette longue maladie.

 

Un vrai moment de bonheur, une lumière au milieu de ce dur combat.

 

 

 

CE 001.jpg

 

Le voici à l'ouvrage avec les petites mains... et sa verve méridionale légendaire qui nous enchante

Au menu

Apéritif : Velouté de jus de légumes

Entrée :

CE 005.jpg

Petits légumes de saison ( carottes nouvelles, artichauts, oignons nouveaux, fenouil...)  sabayon au combava et citron vert, couronnée d'asperges

Plat :

CE 004.jpg

Selle (rognonnade) et filet d'agneau de St Rémy, montés sur une base de champignon et flan d'épinards, parfumé d'une pointe d'oseille, le tout agrémenté d'une sauce du chef préparée dans sa cuisine durant quatre heures...

Dessert :

Un riz au lait à la crème fouettée avec ses abricots sautés au miel de romarin

CE 006.jpg

Cela se passait jeudi dernier à l'Epicurium de Montfavet, un cadre idyllique dans une cuisine de rêve.

A voir le sourire des participantes, on comprend que le chef ne leur a apporté que du bonheur.

CE 007.jpg

 

Merci encore Christian Étienne.